Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
    Préc Suiv

    Amborompotsy: le Fokonolona intercède en faveur des forces de l’ordre

    Amborompotsy: le Fokonolona intercède en faveur des forces de l’ordre

    Le Fokonolona de la Commune rurale d’Amborompotsy interpelle les hauts responsables sur la pérennisation de la sécurité dans sa circonscription. La population locale souhaite actuellement la reconsidération des cas des éléments des forces de l’ordre sanctionnés après leur mission de sécurisation dans la zone de Tambohobe en 2018.

    Des représentants du Fokonolona de la Com­mune rurale d’Am­borompotsy réitèrent actuellement leur soutien aux éléments des forces de l’ordre incarcerés après la neutralisation des frères Mahery et Mahatandry lors d’un accrochage au cours de leur mission de sécurisation dans la zone de Tambohobe au mois d’août 2018. Ils ont ainsi adressé à qui de droit une pétition relatant les résultats positifs des actions menées par ces gendarmes dans le rétablissement de la sécurité dans le fief de cette tristement célèbre fratrie.
    Ces bandits, à la tête de deux centaines de dahalo lourdement armés, ont tué deux éléments de la gendarmerie faisant partie des forces mixtes en opération dans le secteur lors de l’attaque de leur repaire le 13 août 2018 dans une embuscade à Soa­seragnana, du fokontany de Soanafindra. La population qui a bénéficié de leurs faits d’armes, sollicite ainsi la clémence à leur endroit suite à leur placement en détention provisoire depuis le 21 octobre 2019 sur accusation de violations des droits de l’hom­me à la suite du dé­mantèlement de cette bande, malgré le lourd bilan hu­main infligé à la gendarmerie nationale dans cette opération.
    Le Fokonolona souhaite l’appui de la gendarmerie dans ses démarches afin d’assurer la pérennisation de la sécurisation amorcée par les éléments incriminés.

    Manou

    Les commentaires sont fermées.