Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
    Préc Suiv

    Secteur privé : les contrecoups de la crise perdurent

    Secteur privé : les contrecoups de la crise perdurent

    Le secteur privé continue de subir de plein fouet les impacts de la crise sanitaire en dépit d’une légère amélioration de la situation entre les deux vagues de l’épidémie de Covid-19, d’après les enquêtes menées par l’Instat en juin-juillet 2020 et entre décembre 2020 et février 2021. Les résultats y afférents ont également montré une grande difficulté des Petites et moyennes entreprises (PME) à s’adapter à la situation de crise.

    Fermeture, perte de revenus, baisse des chiffres d’affaires, difficulté à rembourser les crédits ; tels sont les problèmes majeurs rencontrés par les entreprises depuis près d’un an et demi de crise. 94% des entreprises enquêtées par l’Instat ont noté une baisse de revenus à 55% en moyenne durant la première vague de l’épidémie. Un chiffre qui n’a atteint une baisse de 44% qu’en octobre 2020.
    Ces chocs sur la demande ont été accompagnés de perturbations sur les circuits d’approvisionnement des entreprises et des répercussions sur leurs finances. Une entreprise sur dix a dû annuler les commandes de ses clients en raison du manque ou retard d’intrants en octobre 2020.
    En outres, 7% des entreprises ont reçu les aides de l’Etat durant la première vague d’enquête, contre 37% lors de la deuxième vague. Les informations détaillées sur ces aides n’ont pas été révélées cependant.

    Une situation catastrophique pour certains secteurs Jean Michel Ramaroson, vice-président du Fivmpama, indique que la situation est encore plus grave, même catastrophique pour certains secteurs comme le tourisme, les entreprises de transport, les opérateurs dans l’événementiel et dans la culture. « Le secteur privé s’attendait à des subventions en termes d’aide venant de l’Etat mais cela n’a pas été réalisé », a-t-il rajouté.
    Gédéon Rajaonson, membre du Groupement des entreprises de Madagascar a, pour sa part, suggéré que les détails sur la mise en œuvre du Plan multisectoriel d’urgence (PMDU) censé soutenir en partie le secteur privé durant la crise, devraient être pris en compte. «Nous souhaitons avoir des informations sur les avancées de la mise en œuvre de ce plan dans la prochaine enquête de l’Instat» a-t-il soutenu.
    Pour rappel, la première vague d’enquête menée en juin-juillet 2020, pendant le confinement partiel, a con­cerné 943 entreprises. La deu­xième, menée entre décembre 2020 et février 2021, a été menée dans 1.994 entreprises.

    R.R.

    Les commentaires sont fermées.