Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
    Préc Suiv

    Projet d’attentat contre le chef de l’Etat: Madagascar Oil donne sa version des faits

    Projet d’attentat contre le chef de l’Etat: Madagascar Oil donne sa version des faits

    L’affaire d’attentat déjoué contre le président Andry Rajoelina, dans laquelle est citée Madagascar Oil, connait une évolution. La compagnie est sortie de son silence et a confirmé que l’un des suspects l’avait contactée pour solliciter des fonds destinés à financer une opération de « déstabilisation politique ».

    Les informations ont circulé depuis la fin de la semaine passée lorsque le directeur général de la compagnie Madagascar Oil, Russel Kelly, a été auditionné à la brigade criminelle Anosy. Son nom est cité dans cette affaire.
    Selon les informations, il a été convoqué au sujet d’un échange de mails avec un des suspects impliqués dans la tentative d’assassinat du chef de l’Etat. Le directeur général s’est alors exprimé hier, lors d’une rencontre avec la presse à Ankoron­drano pour éclaircir les choses.
    D’après lui, le mail a bel et bien été envoyé à l’actionnaire majoritaire de la compagnie, Benchmark Group, dirigé par Al Njoo, qui a aussitôt avisé Madagascar Oil. Le mail en question demande un «financement à hauteur de 10 millions d’euros à des fins de déstabilisation politique», a fait savoir le DG de Mada­gascar Oil. Une lettre à la­quelle Benchmark Group n’a pas donné suite.
    «Au vu du caractère choquant et surprenant de cette demande, la direction générale de Benchmark Group n’y a pas répondu», a expliqué Russel Kelly.

    Soutien

    Pour la compagnie, leurs employés doivent respecter un certain niveau de conformité et d’éthique et «aucune dérive à ces principes fondamentaux ne sera tolérée».
    En attendant la suite de l’enquête, Madagascar Oil et Benchmark Group condamnent fortement toute action visant à porter atteinte à la sûreté d’un Etat démocratiquement élu. De ce fait, les deux groupes «réitèrent leur plein soutien à l’Etat mala­gasy et leur volonté de participer au développement économique du pays, dans le respect total de ses lois et de l’Etat de droit», a conclu le DG de Madagascar Oil.

    T.N

    Les commentaires sont fermées.