Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
    Préc Suiv

    Tentative d’assassinat: Réunion de haut niveau à Iavoloha

    Tentative d’assassinat: Réunion de haut niveau à Iavoloha

    La tentative d’assassinat du chef de l’Etat révélée par la procureure générale de la Cour d’appel continue de marquer les esprits. Une réunion d’urgence s’est tenue, hier, à Iavoloha.

    Réunion de crise ou simple mise au point. Bien qu’aucune communication publique ne filtre pour le moment, des sources concordantes ont assuré de l’existence d’une réunion d’urgence entre quelques responsables gouvernementaux, hier à Iavoloha. La tentative d’assassinat des responsables politiques, dont le chef de l’Etat, qui continue de défrayer la chronique, serait l’objet de la rencontre.
    Selon la page du ministère de la Communication et de la culture, la ministre Lalatiana Andriatongarivo n’a pas pu assister à son rendez-vous hebdomadaire «Tsy ho tompontrano mihono», à cause de cette réunion.
    «En raison de la situation qui prévaut dans le pays, le ministre en charge de l’émission tient une réunion spéciale avec le président», note la publication du ministère. Une source auprès de la Présidence a confirmé la tenue de cette rencontre, sans donner plus de détails. «Pour le moment, il n’y a rien à communiquer», ajoute notre interlocuteur, joint au téléphone.

    Un financement à hauteur de 10 millions d’euros
    Quoi qu’il en soit, cette réunion d’urgence des ministres témoigne de la volonté des autorités étatiques de suivre étape par étape l’évolution de cette affaire. «Il s’agit d’une affaire sérieuse» avait d’ailleurs indiqué les membres du groupement Irmar, jeudi, à Ivandry. Les explications apportées par le conseiller diplomatique, Patrick Rajoelina, sur les plateaux de France24 vont aussi dans ce sens.
    D’après une source proche du dossier, pour renverser le régime actuel, un mécanisme de financement à hauteur de 10 millions d’euros aurait été mis en place par l’un des suspects, présumé cerveau de l’opération, et une compagnie pétrolière. Si ce plan machiavélique a réussi, ils espèrent que leur situation à Madagascar soit enfin débloquée et leurs investissements sécurisés
    Plus encore, les enquêteurs auraient découvert des documents prouvant les correspondances entre le sus­pect et le numéro un de cette compagnie lors de la perquisition au domicile du cerveau.

    Rakoto

    Les commentaires sont fermées.