Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Résilience dans le Sud: succès du système agricole adapté

Résilience dans le Sud: succès du système agricole adapté

Le plan d’urgence du gouvernement se réalise progressivement dans le Sud. Le concept de micro-irrigation « goutte à goutte » acquiert l’adhésion des agriculteurs pour lutter contre le kere dans les régions concernées actuellement.

Les consommateurs jouis­­­­sent déjà des fruits du système de micro-irrigation « goutte à goutte » mis en place par le projet Defis. Des produits maraîchers sont déjà disponibles dans plusieurs localités des régions Anôsy et Androy. Les techniciens ont révélé que la production composée essentiellement de denrées comestibles à cycle court de 2 à 3 mois, figure parmi les solutions envisagées pour faire face à l’urgence dans la zone.
Ce projet a débuté dans l’Evaho, de la Commune rurale de Sianamaro, district d’Ambovombe, depuis deux mois pour se poursuivre à Anjabarotra. Le site de Bekopiky est en cours d’installation actuellement, selon le coordonnateur national du projet, descendu sur les lieux pour superviser la mise en place des nouveaux kits dans les régions Androy et Anôsy en collaboration avec le ministère de l’Eau, de l’assainissement et de l’hygiène ainsi que l’Unicef qui a lancé le concept MUS ou point d’eau à usage multiple dans ces régions.
Le Programme alimentaire mondial (Pam) a déjà vulgarisé des systèmes agricoles similaires au sein de certaines Ecoles primaires pub­liques et associations fémi­nines de ces régions depuis 2017. Les responsables du projet ont annoncé l’apport bénéfique de tels procédés sur la diversification des menus des cantines scolaires et l’amélioration des sources de revenus des ménages par les activités attribuées aux ménagères à l’époque.
L’engouement des paysans locaux dans l’application de ces systèmes agricoles adaptés aide à la réussite de l’opération, ont constaté les initiateurs du projet.

Manou

Les commentaires sont fermées.