Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Judo olympique: Damiella Nomenjanahary, sur la trace de ses aînés

Judo olympique: Damiella Nomenjanahary, sur la trace  de ses aînés

Le judo malagasy a une longue lignée de combattants olympiens tout au long de son histoire. Et, cela se perpétue car Damiella Nomenjanahary est considérée comme le nouveau porte-étendard.

Son nom figure désormais sur la liste des judokas malagasy qui ont défendu l’honneur du pays sur le tatami des Jeux olympiques. Après Naina Cecilia Ravaoarisoa à Athè­nes en 2004, Elie Norbert à Pékin en 2008, Asaramanitra Ratiarison à Rio de Janeiro en 2016, et Fetra Ratsimiziva à Londres en 2012, Damielle Nomenjanahary entre dans les annales de l’histoire.
Comme ses illustres aî­nés, Damiella s’est fait un nom aux niveaux national et international. Depuis 2015, elle a aligné des titres nationaux et participé à des rendez-vous continentaux dans sa catégorie de prédilection des moins de 63 kg. Son as­cension est remarquable car elle a dû disputer neuf tournois qualificatifs avant de gagner haut la main sa qualification pour les J.O de Tokyo.
Dans quelques jours, son rêve deviendra réalité puisqu’elle foulera, pour la première fois de sa jeune carrière, le tatami d’une édition des JO, seule comme une grande à 24 ans. Pour les uns, sa présence dans la capitale nippone est l’accomplissement de toute une carrière. Pour les autres, c’est le déclencheur d’une carrière naissante dans le haut niveau.
Damiella est sur la trace de Domoina Rabeantoandro, Naina Cécilia Ravaoarisoa et dernièrement Asaramanitra Ratiarison. Le fait de se frotter aux meilleures judokates de la planète, constitue déjà une réelle source de motivation pour elle.
Damiella veut écrire une nouvelle page de l’histoire du judo malagasy. Certes, vu son palmarès, elle est moins armée que les anciennes gloires. Mais, la cham­pionne malagasy a toujours montré que peu importe les obstacles, elle est toujours déterminée à les surmonter.

Difficile, mais pas impossible
La catégorie dans laquelle Damiella Nomenjanahary évolue, sera l’une des attractions en judo durant la quinzaine olympique. En effet, parmi les 31 judokates en lice chez les -63 kg féminins, figure la légendaire Clarisse Agbegnenou, numéro un mondial. Cinq fois championne du monde, la judokate française ne s’est jamais pa­rée d’or olympique.
Sans conteste, la Françai­se met dans sa ligne de mire sa toute première consécration olympique qui manque à son riche palmarès. Elle n’hésitera pas à écarter sur son passage toutes ses ad­versaires qui vont essayer de lui barrer la route.
A noter que Damiella Nomenjanahary figure en 28e position sur les 31 judokates, d’après leur classement mondial.

Naisa

Les commentaires sont fermées.