Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Commémoration: hommage aux martyrs de 1948

Commémoration: hommage aux martyrs de 1948

Madagascar rend hommage à ses héros dans la lutte pour l’indépendance du pays. Les cinq martyrs de 1948, exécutés par l’administration coloniale pour leurs actions nationalistes, figurent parmi ces héros. Il s’agit du lieutenant Albert Randriamaromanana, Samuel Rakotondraibe, Samuel Ratsizafy, Bekamisy Lezoma. Les deux premiers ont été exécutés le 28 avril 1948. Quant aux trois autres, ils ont connu le même sort le 19 juillet 1948.
Comme point commun, ils ont été tous fusillés sur le champ de tirs de l’Armée française, à Ampitifirana Ankatso où une stèle a été érigée en leur mémoire. Comme c’est le cas depuis 2018, l’Etat a consacré la journée d’hier pour commémorer le sacrifice de ces héros de la Nation. En raison de l’état d’urgence sanitaire, la commémoration s’est tenue à huis-clos et relayée par les médias.
A titre de rappel, le lieutenant Albert Randriamaro­ma­nana a été l’un des rares officiers malagasy ayant servi l’Armée française du­rant la période coloniale. Une opportunité qu’il a mise au service de sa patrie en préparant la stratégie d’attaque des casernes en 1947. Pour cela, il a fourni des armes aux Mala­gasy qui ont déjà servi la France lors des Guerres mondiales et qui voulaient cette fois-ci combattre pour libérer leur pays du joug colonial.
Quant à Samuel Rako­tondraibe, milliardaire ma­lagasy, il a soutenu financièrement l’insurrection menée par le mouvement Jiny ainsi que le MDRM. Concernant Samuel Ratsizafy, il était un général ayant lutté a Fiana­rantsoa jusque dans le Ma­nampantrana. Les deux hé­ros restants, c’est-à-dire Be­kamisy et Lezoma, étaient des généraux qui ont combattu l’Armée française du côté de Vatomandry.

Tsilaviny Randriamanga

Les commentaires sont fermées.