Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Calendrier scolaire : des grandes vacances plutôt courtes

Calendrier scolaire : des grandes vacances plutôt courtes

Les élèves de CM2 qui viennent de passer leur premier examen officiel (CEPE), sont en vacances, ceux de la classe secondaire doivent attendre à la fin du mois d’août pour pouvoir en profiter, mais malheureusement plus courtes que d’habitude qui ne dureront que deux semaines pour certains.

Cette année encore, les grandes vacances sont impactées par le Covid-19. L’arrêt des cours et la fermeture des écoles durant des mois de confinement ont conduit le ministère de l’Education à revoir les dates de la rentrée scolaire 2021-2022. Plus tôt que prévu, les élèves retourneront en classe, officiellement le 1er septembre alors que pour les établissements catholiques et privés de la Capitale, les examens de passage de fin d’année se dérouleront dans le courant du mois d’août.
En général, cette décision est bien accueillie par les responsables des écoles catholiques et privées. Mais, ils ont dû réadapter leur calendrier sans pour autant garder la date du 1er septembre, difficile à respecter pour de nombreuses écoles. La majorité d’entre elles ont avancé l’échéance des examens de passage dans l’objectif de démarrer la nouvelle année scolaire vers mi-septembre. Pour dire que les grandes vacances sont réduites de deux semaines.
A ce sujet, «chaque établissement est libre d’adapter son calendrier scolaire à celui sorti par le ministère de tutelle et ce, en fonction de leurs besoins en matière de remise à niveau des élèves», a fait valoir le Directeur national de l’enseignement catholique, le Père Jules Ranaivoson.
Selon un responsable d’un établissement catholique à Ambohimirary, «suivre le calendrier établi par le Men est une nécessité pour pouvoir rattraper le temps perdu durant les confinements et pour prévenir d’éventuelles suspensions des cours. Ainsi, nous nous efforçons de nous y adapter, en avançant la date des examens de passage afin de pouvoir reprendre à la mi-septembre».
De grandes lacunes à combler
Toujours est-il que, «malgré les efforts des enseignants pour assurer une continuité pédagogique pendant la fermeture des établissements scolaires, les élèves risquent de prendre du retard sur les programmes scolaires. Retard qu’il faudra bien rattraper un jour, d’une manière ou d’une autre, en écourtant les grandes vacances scolaires», a avancé Besa Josefa Rakoton­drainibe, enseignant.
Les résultats médiocres des dernières évaluations en présentiel, après près de deux mois de suspension des cours, en témoignent. «Une forte baisse du niveau des élèves», selon le directeur d’un collège privé sis à Ankadifotsy. Pour y remédi­er, «mis à part le fait de commencer les cours dès le 1er septembre, on a décidé de donner des cours d’appui d’une heure par jour, spécialement aux élèves en difficulté», a informé cette source.
Du côté des parents dont la majorité peine à s’acquitter 10 mois de frais d’écolage, l’heure est déjà à la rentrée scolaire.

Fahranarison

Les commentaires sont fermées.