Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
    Préc Suiv

    Etat-major des Armées: le général Sahivelo face aux défis de la restructuration

    Etat-major des Armées: le général Sahivelo face aux défis de la restructuration

    Le nouveau chef de l’Etat-major des Armées (Cema), le général Lala Sahivelo a officiellement pris fonction depuis hier. Cela a été marqué par une passation de commandement, au camp RTS Fiadanana, entre lui et le Cema sortant, le général Jean-Claude Rabenaivoarivelo. Il fixe comme priorité la poursuite de la mise en place des différentes structures prévues dans le cadre de la restructuration de l’Armée ma­lagasy.
    «Nous allons continuer à renforcer les structures mises en place au niveau régional et dans les districts. L’objectif est de déployer le maximum d’éléments dans chaque recoin de l’île afin de mieux lutter contre l’insécurité, mais également de fournir une aide à la population dans la réalisation de ses tâches quotidiennes», a déclaré le général Lala Sahivelo.
    Le nouveau Cema précise par ailleurs que la devise «Armée au service du peuple» ne sera pas qu’une simple phrase. En effet, avec la restructuration, l’Etat-major compte également renforcer la compétence et la capacité des éléments sur terrain. Cela, en leur dotant, entre autres, des équipements nécessaires leur permettant de réaliser leur devoir, con­formément aux objectifs de la restructuration.
    Présent à cette cérémonie, le ministre de la Défense nationale, le général Richard Rakotonirina a donné également ses consignes au nouveau Cema dont la tâche ne sera pas facile. Outre la difficulté sur le terrain dans la lutte contre l’insécurité, en effet, le nouveau responsable à la tête de l’Etat-major devrait également faire preuve d’efficacité surtout dans la lutte contre le Covid-19. D’ailleurs, l’Armée fait partie de ceux qui sont sur le front dans la lutte contre cette pandémie mondiale.

    Tsilaviny Randriamanga

    Les commentaires sont fermées.