Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
    Préc Suiv

    Enquête parlementaire : les députés hésitent encore au sujet du trafic d’or

    Enquête parlementaire : les députés hésitent encore au sujet du trafic d’or

    Les choses n’évoluent pas au niveau de la commission d’enquête parlementaire sur le trafic d’or. Le projet de loi portant création de la commission n’a toujours pas été adopté. Au contraire, la séance d’adoption ne cesse d’être ajournée. 

    Les députés se sont réunis en visioconférence hier pour assister à la séance de vote portant création d’une commission d’enquête parlementaire sur le trafic d’or à Madagascar. Le texte est proposé par le député Mohamad Ahmad qui n’est cependant toujours pas au pays. Ce fut d’ailleurs la première excuse du report du texte lors de sa première tentative d’adoption il y a une quinzaine de jours. Nor­malement, les restrictions aux frontières ne devraient pas faire obstacle à la session virtuelle.
    Hier encore, un nouveau report a été validé par les députés au motif que les travaux de commissions n’ont toujours pas eu lieu, en l’absence du député. A cette allure, la commission d’enquête risque de ne pas être en place lors de cette première session parlementaire ordinaire. Pourtant, les restrictions aux frontières sont encore maintenues et le dé­puté Mohamad Ahmad pour­rait encore ne pas pouvoir y entrer. Les députés semblent hésiter alors qu’une enquête parlementaire sur le trafic d’or est pourtant d’actualité, en cette période où le business se fait très nombreux. Outre l’affaire des 73 kg, le Pôle anti-corruption (Pac) ne cesse de traiter des affaires de non rapatriement de devises sur l’exportation de l’or.

    Ordre du jour

    En attendant, les activités se poursuivent à l’Assemb­lée nationale. Les membres du bureau permanent se sont réunis hier pour adopter le dernier ordre du jour de cette session. Normale­ment, plusieurs textes seront au programme, entre autres, la Loi de finances rectificative (LFR) ou encore le texte sur la 23e région adopté par le Sénat.

    T.N

    Les commentaires sont fermées.