Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Nations unies – Vaccin Covishield: « Nous allons continuer à l’utiliser », dixit Issa Sanogo

Nations unies – Vaccin Covishield: « Nous allons continuer à l’utiliser », dixit  Issa Sanogo

Le débat autour du vaccin Covishield reste au centre de l’actualité. Jusqu’ici, les Nations unies s’en tiennent aux recommandations de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS). 

«Pour nous, en tant que Nations unies, je crois qu’il est important qu’on sache que les vaccins ont été homologués par l’OMS. Par rapport à cela, les décisions des pays d’accepter ou pas les vaccins n’affectent donc pas la validité de ces vaccins», a déclaré hier, le coordonnateur résident du Système des Nations unies à Madagascar, Issa Sanogo, sur une station privée de la capitale. Le diplomate insiste ainsi sur la validité du vaccin tout en notant, «nous allons continuer à l’utiliser».

La deuxième dose en attente

En effet, Madagascar fait partie d’une longue liste des pays africains qui ont pu bénéficier du vaccin Oxford-AstraZeneca fabriqué par un laboratoire indien, soit à travers l’Union africaine, soit à travers le programme Covax. Saisie par le chef de l’Etat, l’Académie de médecine avait aussi plaidé pour l’AstraZeneca d’autant qu’il est facile de le conserver. D’ailleurs, les personnes qui sont déjà vaccinées attendent la deuxième dose.

Pour autant, les dernières déclarations de l’Union européenne à ce propos ont jeté le trouble chez l’opinion. Lors d’une rencontre avec la presse, le ministre de la Santé publique, Jean-Louis Rakotovao, avait d’ailleurs affiché son étonnement. «Nous allons demander à l’OMS et nous attendons une explication de leur part».

Sur ce, dans une publication, le membre de la société civile «KMF/Cnoe – Education des citoyens» a invité, hier, le ministère des Affaires étrangères à «convoquer» les représentants de l’Union européenne et ceux des organismes onusiens œuvrant dans le domaine de la santé pour qu’ils fournissent des explications officielles concernant ce vaccin. Il rappelle que des diplomates ont été présents lors de la réception du vaccin à Ivato et de la cérémonie de lancement de la campagne de vaccination. «Tout ceci démontre qu’ils avaient cautionné le Covishield», note le KMF/ Cnoe.

J.P

Les commentaires sont fermées.