Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Vaccin Covishield: Le ministre de la Santé interpelle l’OMS

Vaccin Covishield: Le ministre de la Santé interpelle l’OMS

Le vaccin Covishield n’étant pas reconnu  par les autorités sanitaires européennes, dont celles de la France, le ministère de la Santé publique demande des éclaircissements auprès de l’Organisation mondiale (OMS).

La récente déclaration de l’Ambassade de France met les responsables étatiques dans l’embarras. La non-reconnaissance du vaccin Covishield a défrayé la chronique et a étonné plus d’un, notamment le ministre de la Santé publique, Jean-Louis Rako­tovao. Face à la presse hier, il a indiqué que son département va demander plus de précisions à l’OMS.
« Les vaccins que nous avions obtenus, en collaboration avec l’OMS, provient de l’initiative Covax », a-t-il martelé, dans une vidéo, tout en rappelant que des diplomates européens et des représentants du Système des Nations unies ont assisté à la réception des doses de vaccin obtenues par Madagas­car. Le ministre se demande s’il y a des vaccins pour les Africains et des vaccins pour les Européens. « En tout cas, nous allons demander à l’OMS plus d’éclaircissement et nous attendons une explication de leur part », a-t-il poursuivi.

Débats

Mercredi, l’ambassade de France avait publié sur les réseaux sociaux les mesures de réouverture partielle des frontières françaises en indiquant que l’entrée sur le territoire de la France métropolitaine est de nouveau possible, quel que soit le motif de séjour et sans laissez-passer spécifique, « sur présentation d’une preuve de vaccination complète au moyen de l’un des quatre vaccins reconnus par l’Union européenne, Moderna, Pfizer, Astra Zeneca ou John­son & Johnson, et uniquement l’un de ceux-là ».
Et d’ajouter que « Le vaccin Covishield n’est à ce stade pas reconnu par les autorités sanitaires européennes ».
Une annonce qui continue d’ailleurs d’alimenter les débats, notamment sur les réseaux sociaux. Pour autant, le Covishield n’est autre que le nom utilisé par l’Institut Serum pour désigner le vaccin développé par la firme britanno-suédoise AstraZeneca avec l’université d’Oxford, qu’il produit en Inde.
En tout cas, lors de l’arrivée des premières doses du vaccin, les représentants des pays partenaires et bailleurs de l’initiative Covax étaient venus en masse à Ivato. « L’Union européenne, représentée par la Commis­sion et ses Etats membres au sein du Team Europe, est fière d’accueillir les premiers vaccins contre la Covid-19 sur le sol malagasy. Avec un finan­cement de 2.47 mil­liards d’Euros, le Team Eu­rope se réjouit d’être le deuxième contributeur à ce dispositif mis en place pour favoriser la vaccination dans les pays à faible revenu », avait alors indiqué Giovanni di Girolamo, ambassadeur de l’Union européenne à Madagascar.

J.P

Les commentaires sont fermées.