Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Renouvellement de l’état d’urgence: maintien de la fermeture des frontières

Renouvellement de l’état d’urgence: maintien de la fermeture des frontières

L’Etat choisit la prudence en dépit de l’amélioration de la situation. L’état d’urgence sanitaire  est renouvelé pour 15 jours. Et parmi les mesures annoncées, le maintien de la fermeture des frontières. 

Le président de la République, Andry Rajoelina, s’est ex­pri­mé hier sur la situation sanitaire due au Covid-19 lors d’une émission spéciale diffusée depuis le sud de Mada­gascar. Avec la baisse du nombre de cas de contaminations, le chef de l’Etat a décidé d’alléger les mesures sa­ni­taires, mais maintient l’état d’urgence. Dans cette optique, la fermeture des frontières reste en vigueur, notamment pour les passagers en provenance de l’extérieur. En revanche, les Malagasy qui veulent assister aux funérailles de leurs proches familles, peuvent dé­sormais rentrer au pays.
Pour rappel, les frontières de Madagascar sont fermées depuis le mois de mars, sauf celles de l’île de Nosy Be, ouvertes partiellement en faveur du secteur du tourisme touché de plein fouet par la crise. A noter que le gouvernement a fait quelques exceptions pour certains voyageurs, comme les diplomates résidant dans le pays, les envoyés spéciaux des pays partenaires et des Nations unies, les experts des industries stratégi­ques qui collaborent avec le gouvernement, les missionnaires de l’Etat disposant d’ordre de mission spécial et les sportifs malagasy participant à des rencontres internationaux.
Le conseil des ministres du 13 mai de préciser que ces passagers dev­ront, toutefois, respecter des mesures sanitaires à leur arrivée à Mada­gas­car, à savoir, huit jours de confinement à l’arrivée, des résultats de test PCR obtenus 72 heures avant embarquement ainsi qu’un nouveau test à l’arrivée. «En cas de résultat positif, ils devront suivre les dispositifs sanitaires en vigueur, notamment une quarantaine de 14 jours», avait aussi indiqué le communiqué du conseil des ministres.

 Assouplissement
En tout cas, cette nouvelle quinzaine d’état d’urgence s’accompagne de l’assouplissement des mesures sanitaires. Et pour cause, la jauge des réunions passe désormais à 200 personnes. «Les réunions de 200 personnes sont autorisées, contre 100 personnes auparavant», a annoncé le président lors de son intervention. Les espaces culturels sont donc autorisés à ouvrir pour accueillir divers évènements tels que les mariages, dans le strict respect des gestes barrières.
Par contre, les autres mesures restent inchangées. Le couvre-feu est maintenu de 23h à 4h du matin et les dépouilles de personnes décédées du Covid-19 ne peuvent pas encore entrer et sortir du territoire d’Anala­manga. «Les autres cas de décès sont toutefois autorisés à circuler, à condition de montrer les documents de l’hôpital et de la BMH», a précisé Andry Rajoelina. Les mesures restent les mêmes et 10 personnes au maximum sont autorisées à assister à l’enterrement. «Seul le respect des consignes et la prise de conscience de chacun pourront réellement vaincre l’épidémie», a-t-il conclu.

J.P/T.N

Les commentaires sont fermées.