Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Situation dans le Grand sud: un colloque national en gestation

Situation dans le Grand sud: un colloque national en gestation

Le gouvernement prévoit de ratisser large pour en finir avec la situation dans le Sud. Les autorités prévoient en effet une nouvelle descente…

Sauf changement de dernière minute, le gouvernement fera un déplacement massif dans le Sud en fin de semaine. Une rencontre avec les autorités locales, élus et représentants de l’Etat, de la région jusqu’aux responsables au niveau des fokontany. L’objectif est de conjuguer les efforts de tout un chacun pour trouver les moyens de concrétiser les solutions pérennes en faveur de cette partie de l’ile, en particulier dans le cadre de la lutte contre la malnutrition chronique. Ces derniers temps, plusieurs initiatives ont été adoptées au plus haut sommet de l’Etat pour en venir à bout de ce défi.

Défis

Après la crise sanitaire, la malnutrition chronique dans cette partie de l’ile fait partie des défis du régime. Le chef de l’Etat s’y est déplacé à maintes reprises depuis sa prise de fonction et a mis
en place, entre autres, des infrastructures telles que le Centre de réhabilitation nutritionnelle et médicale (CRNM). Celui-ci comprendra un service de santé, un centre alimentaire ainsi qu’une banque alimentaire. Le premier déplacement présidentiel s’était d’ailleurs déroulé à Beloha Androy et à Ampanihy, en janvier 2019.
Le 25 mai, le chef du gouvernement, Christian Ntsay, a rencontré quelques représentants des partenaires techniques et financiers du pays pour discuter de ce sujet. A en croire les explications du Premier ministre, l’amélioration de la coordination des actions menées dans le Sud était au centre des discussions. «On ne devrait pas se contenter de notre méthode de travail, notamment à court terme. Il faudrait penser au projet à long terme, en incluant les problèmes de l’eau, l’agriculture, l’élevage et les infrastructures, et ce, pour le bien-être des populations du sud du pays», avait-il alors indiqué à la presse.

J.P

Les commentaires sont fermées.