Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
    Préc Suiv

    Musée de la photo – MCB : « Ensemble pour la préservation du patrimoine photographique »

    Musée de la photo – MCB : « Ensemble pour la préservation du patrimoine photographique »

    Le Musée de la photographie de Madagascar et la Mauritius commercial bank (MCB) Madagascar a signé une convention de partenariat, hier à Anjohy. Engagés dans la préservation du patrimoine photographique, ils ont aussi en commun la vision de promouvoir la culture et l’histoire de Madagascar. 

    Durant trois ans, la MCB Madagascar octroyé annuellement un financement de 5.000 euros au Musée de la photo. Une subvention qui arrive à point nommé. En fait « le prix d’entrée au Musée ne couvre que 10% de nos dépenses. L’appui financier des entreprises ou le sponsoring, contribue largement au développement de notre site, surtout que la pandémie Covid-19 affecte aussi nos activités. Ce soutien couvre 21% de notre budget annuel. Il permettra de réaliser plusieurs projets importants et d’avoir de nouvelles perspectives », a an­noncé Helihanta Rajaonari­son, présidente du Musée de la photo, lors de la signature de convention de partenariat avec la MCB Madagascar.

    Une collaboration renouvelable
    « Une collaboration qui est renouvelable », a précisé Ronny Radaylall, directeur général de l’établissement bancaire. Jusqu’à ce jour, quatre entreprises soutiennent le musée, sans compter les mécènes qui assurent 60% du budget, les soutiens des Amis du musée, le Café du musée… « Notre objectif est de permettre aux Malagasy d’avoir accès à des connaissances historiques à travers nos programmes, avec un prix d’entrée à 1.000 ariary », a confié Heli­hanta Rajaonari­son. Par ail­leurs, le musée reçoit régulièrement des visites d’écoles.

    Un travail de documentation
    Actuellement, le Musée de la photo a pu numériser 17.000 photos anciennes. Le musée entreprend aussi un grand travail de recherche afin d’apporter un complément pédagogique en changeant de thème tous les six mois. « La photo est un outil d’écriture et de compréhension, un mémoire collective », a-t-elle indiqué. Ainsi, à partir de mi-juin, le thème sera axé sur « Les chemins de fer à Madagas­car ».

    Holy Danielle

    Les commentaires sont fermées.