Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Hôpitaux, CTC et hôtels-hôpitaux : baisse du nombre de patients

Hôpitaux, CTC et hôtels-hôpitaux : baisse du nombre de patients

La Grande île a-t-elle atteint le plateau épidémique ? Le nombre de personnes contaminées continue de baisser, autour de 100 à 250 nouveaux cas par jour, ces derniers temps, au même titre que le nombre de malades admis dans les hôpitaux, les centres de traitement et les hôtels-hôpitaux. 

La pression sur les hôpitaux, les centres de traitement Covid-19 et même les hôtels-hôpitaux décroit lentement, mais reste forte et se traduit par la baisse des lits occupés ces derniers jours. Pour dire que la courbe des hospitalisations est en baisse. De source auprès de certains responsables, force est de constater depuis le début de cette semaine, la diminution du nombre de patients hospitalisés.

Le CTC19 au Village Voara d’Andohatapenaka n’est plus débordé comme il a été le cas, entre le 28 mars et le 15 avril, nécessitant même l’aménagement de deux pavillons à titre de renfort. Hier, une cinquantaine de lits sont inoccupés sur les 130 installés initialement. On observe à peu près la même situation au CTC de Soamandrakizay où sur les 136 lits installés, 91 sont libres.

Et même constat dans les Centres de santé de base (CSB). « Durant les deux premières semaines du mois
d’avril, au on reçoit 150 personnes en consultation quotidiennement dont 50 à 80% d’entre elles, ont présenté des symptômes du Covid-19. Actu­el­­lement c’est à peine si on en­registre une vingtaine de consultations par jour», a témoigné le médecin chef d’un CSB d’Atsimondrano.

Même tendance à la baisse dans les hôtels-hôpitaux

La courbe des patients admis dans les hôtels-hôpitaux de la capitale suit aussi cette tendance à la baisse. Le «Tsangatsanga hôtel» de Tsaralalana n’a plus que 5 lits occupés hier sur les 15 aménagés. La moitié de ses 40 lits restent également vides pour le «Live hôtel» d’Andavamamba. Et, seuls une dizaine de lits sont occupés pour «Le Pavé» Anta­ni­na­renina qui dispose de 37 lits. Durant les deux premières semaines du mois
d’avril, ces trois hôtels ont été pourtant au bord de la saturation.

Quant aux deux autres hôtels opérationnels à partir du 22 avril, le «Motel Anosy» n’a plus à sa charge hier que 4 patients sur la quarantaine de lits contre 6 patients pour l’« Anjary hôtel » qui a 26 lits disponibles. A leur ouverture, ils ont accueilli respectivement dix et treize patients.

Sera R.

Les commentaires sont fermées.