Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Coût de la vie : l’Etat annonce un taux d’inflation maîtrisé

Coût de la vie : l’Etat annonce un taux d’inflation maîtrisé

Les consommateurs déplorent depuis le début de l’année la forte hausse des prix sur le marché local. Les autorités tentent toutefois de rassurer en annonçant un taux d’inflation maîtrisé sur le territoire national.

Lantosoa Rakotomalala, ministre de l’Industrie, du commerce et de l’artisanat (Mica) faisait partie des intervenants durant l’émission télévisée de dimanche. Comme prévu, elle a tenté d’apporter plus d’éclaircissement sur le coût de la vie dans ce contexte de crise sanitaire. « Le taux d’inflation au niveau national est maintenu à 8%, comme l’indiquent les données sorties en janvier. Dans certains pays, celui-ci atteint déjà les 30% à cause de la crise du Covid-19 », a-t-elle avancé pour répondre aux questions des journalistes concernant l’envolée des prix constatée sur le marché.
Lantosoa Rakotomalala a notamment évoqué la grande difficulté à s’approvi­sionner sur le marché international à cause de la crise sanitaire. Il s’agit, entre autres, des contraintes liées au transport des marchandises, à la forte hausse des frets, ainsi qu’au prix du containeur qui a triplé par rapport à la période d’avant crise. Pourtant, 80 % des produits consommés à Madagascar sont encore importés. En ce qui concerne le prix du litre de l’huile alimentaire qui atteint les 8000 ariary sur le marché, Lantosoa Rakoto­malala a expliqué qu’à l’échelle internationale, ceci a augmenté de 80% par rapport à l’an passé.

Une structure des prix difficile à appliquer

Au niveau mondial, la tonne de l’huile alimentaire est passée de 628 à 1200 dollars entre 2020 et 2021. La ministre en charge du commerce soutient toutefois que son département tente de faire appliquer la structure des prix discutée avec tous les acteurs dans le marché des PPN en février.
Il a été indiqué à cette occasion que le litre de l’huile alimentaire en vrac ne devrait pas dépasser les 5000 ariary, vu que le prix du bidon de 20 litres devrait être à 93.000 ariary au niveau des importateurs et à 96.000 ariary auprès des grossistes après le calcul de toutes les charges et les marges des opérateurs. Mais force est de constater que ce prix n’est pas appliqué sur le marché malgré les discussions entre les membres du gouvernement et des opérateurs.
Quant au prix du riz, Lantosoa Rakotomalala a annoncé une baisse effective sur le marché dans les prochaines semaines car le pays entre dans la période de la grande récolte durant laquelle, 50 à 75% des riz présents sur le marché sont produits localement. Pour le cas de la variété « Makalioka » qui est resté à 3000 ariary le kilo pendant des mois, la ministre a indiqué que cette variété est « le riz de luxe des Malagasy. Elle n’est pas une référence pour déterminer la situation du prix du riz sur le marché ». Avant d’ajouter que le prix élevé de cette variété est « lié à des problèmes rencontrés dans l’Alaotra, mais aussi à l’insuffisance du stock disponible du riz Maka­lioka au début de l’année ».

Riana R.

Les commentaires sont fermées.