Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Arrivée imminente des vaccins: une lueur d’espoir pour l’économie ?

Arrivée imminente des vaccins: une lueur d’espoir pour l’économie ?

Le dernier conseil des ministres a fait savoir qu’à la suite de son inscription à l’ « Initiative Covax », Madagascar recevrait bientôt ses premières doses de vaccins. Pour tirer les choses au clair, le rapport de ce conseil a fait savoir que seul l’Etat est habilité à importer ces vaccins tant espéré par, d’après les résultats d’un sondage, au moins 79 % des Malagasy.

Au-delà de constituer une solution destinée à se prémunir du virus, l’arrivée de ces vaccins s’apparente, du moins pour les pro-vaccins, à un vent d’espoir pour les innombrables opérateurs de la Grande île. Si l’Etat parvient à bien gérer sa campagne de vaccination comme l’a fait par exemple le gouvernement britannique, les activités économiques pourraient sans doute enfin reprendre des couleurs.

Parmi ceux qui pourraient se réjouir de ces processus de vaccination mondiale et nationale figure le secteur du tourisme qui est à l’arrêt total depuis le mois de mars 2020 et fait partie des principales victimes de la pandémie. 90 % des 44 000 emplois directs formels sont au chômage technique et la chaîne de valeur de 1 million 500 mille emplois directs et indirects, formels et informels qu’il génère touristique, est fortement impactée. Certaines entreprises comme des agences de voyages, ou encore des hôtels et restaurants sont sur le point de mettre la clé sous la porte en raison de la fermeture des frontières et de l’absence de clients.

En attendant, face à la crise, le secteur privé réclame davantage d’échanges avec l’Etat mais pour le moment, le soutien et les décisions concrètes tardent à venir. De surcroît, depuis le début de la crise sanitaire, une seule et unique rencontre a été effectuée. A cette époque, le Plan Multisectoriel d’urgence a été conclu, ce document était censé être appliqué en une courte durée, c’est-à-dire le reste de 2020. Les structures nécessaires pour sa mise en œuvre n’ont jamais été mises en place et depuis, le secteur privé est en souffrance. Finalement, la seule lueur d’espoir pour cette économie considérablement fragilisée reste le vaccin.

Tiana R.

Les commentaires sont fermées.