Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Nouveau LITS: les acteurs privés de la filière bovine soutiennent la réforme

Nouveau LITS: les acteurs privés de la filière bovine soutiennent la réforme

L’opérationnalisation du nouveau Système d’identification et de traçabilité du bétail à Madagascar (LITS) avance à grands pas. Le dialogue interministériel impliquant les acteurs publics suivi de la table ronde à laquelle ont pris part les acteurs privés de la filière bovine, a marqué le lancement des travaux y afférents.

Particulièrement pour les acteurs privés, ce nouveau système arrive à point nommé dans la mesure où des pistes de réflexion à ce sujet ont d’ores et déjà été avancées pour améliorer l’avenir de la filière et assurer sa pérennité. Tahiry Sambehafa, président du Conseil d’administration de la coopérative Madaom­by, adhère au projet en annonçant que « c’est une étape importante qui nous a permis d’insister sur la nécessité de mettre en œuvre ce projet d’identification et de traçabilité suivant les standards internationaux ».
Ce système est déjà bien rodé dans de nombreux pays. Selon cet opérateur dans la filière, « Nous avons déjà accusé beaucoup de retard par rapport aux autres pays. Il est temps pour nous d’entrer dans l’informatisation de notre base de données et nous soutenons cette réforme ».
Par ailleurs, les opérateurs privés de la filière bovine ont également parlé de la levée de l’interdiction d’exportation, décidée à cause de l’absence d’un système de traçabilité approprié, lors de cette table ronde. « Nous ne pouvons pas exporter tant que la question de traçabilité n’est pas réglée. Notre système d’identification et de traçabilité du bétail qui repose encore sur le papier est facile à falsifier. Il n’est pas efficace pour le contrôle et le suivi des mouvements du bétail. La mise en place de ce nouveau système devra nous permettre de mettre fin à la gabegie dans la gestion de la filière bovine », a soulevé Tahiry Sambehafa.
Portant la voix de ces acteurs de la filière, ce responsable de la plateforme Madaomby appelle ainsi l’Etat à avancer le plus rapidement possible dans la mise en œuvre du projet LITS. Déjà, le ministère en charge de l’Elevage s’apprête à affecter dans les régions Androy et Anosy des médecins vétérinaires, des techniciens et informaticiens expérimentés en la matière. Ils auront à former les éleveurs sur l’opération de bouclage de bovidés.

Arh.

Les commentaires sont fermées.