Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Confinement total à Analamanga: environ un millier de policiers à mobiliser

Confinement total à Analamanga: environ un millier de policiers à mobiliser

La Police nationale a décidé de renforcer les dispositifs de sécurité pour assurer le respect du confinement ce week-end à Analamanga. Elle va déployer le plus d’éléments possible et n’hésitera pas à appliquer la Loi à l’encontre des récalcitrants.

Les forces de l’ordre seront en première ligne pour faire respecter le confinement dans la région Analamanga. Pour la Police nationale, elle prévoit de mobiliser une grande partie de ses éléments ainsi que des moyens matériels. Environ un millier d’agents seront éparpillés dans les districts composant la région Ana­la­manga durant les journées de samedi et dimanche.
« Ces éléments sont issus des trois commissariats centraux d’Analamanga à savoir, Tana-ville, Atsimondrano et Avara­dra­no. Ils vont faire leur maximum afin de s’assurer que tous les habitants restent chez eux pendant les deux jours de confinement », a indiqué, hier, le Directeur régional de la Sécurité publique d’Anala­manga, le commissaire Hector Razafindrazaka.
Ce responsable au sein de la Police nationale a assuré que tout comme la circulation à l’intérieur de la région Analamanga, la sortie de la région sera également surveillée de près. Seuls les personnels médicaux ou les journalistes seront autorisé à circuler dans la région. Même chose pour les activités professionnelles et autres activités incitant des personnes à sortir à l’extérieur mais qui sont interdites pendant le confinement.
Par ailleurs, les autorités ont affirmé que cette fois, elles seront particulièrement sévères pour éviter que la situation lors des derniers confinements ne se répète. Les gens qui osent encore braver les interdits seront placés en garde à vue. A noter que l’an passé, plus de 700 personnes ont déjà fait l’objet de cette sanction pour non-respect du couvre-feu.

Renfort
Outre les éléments de la Police nationale, ceux des deux corps au sein des forces de l’ordre devraient aussi, renforcer les dispositifs à mettre en place. Les éléments de la Gendarmerie nationale dev­ront être répartis en périphérie, tandis que ceux de l’Armée malagasy viennent en renfort notamment au niveau des barrages sanitaires.
A rappeler qu’en 2020, l’Armée avait notamment mobilisé ses hélicoptères pour contrôler depuis le ciel le respect du confinement. Elle avait également déployé un peu partout ses blindés à titre de dissuasion. Des dispositifs qui pourraient être encore maintenus.

Tsilaviny Randriamanga

Les commentaires sont fermées.