Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Monnaie : l’ariary continue de perdre de sa valeur

Monnaie : l’ariary continue de perdre de sa valeur

La monnaie nationale continue de se déprécier face à l’euro et au dollar en ce second trimestre de l’année. La forte hausse des importations face à la situation de crise est la baisse de rentrée de devises à cause de l’absence des arrivées touristiques sont à l’origine de cette dépréciation, estiment les économistes. 

Une perte de la valeur de l’ariary face à l’euro et au dollar est constatée en ce début du second trimestre de l’année 2021. Pour les économistes, il s’agit d’une situation normale face à la forte hausse des importations de médicaments et autres produits pour gérer la crise sanitaire. D’autant que la saison des exportations à Madagascar se situe vers le mois d’août. Un dollar équivaut à 3.749 ariary et un euro, à 4.484 ariary, selon le cours de référence de la Banky foiben’i Madagascar (BFM), hier.
Selon les études menées par Vololona Rakotobe, économiste du Cercle des économistes de Madagascar (Crem), «100 milliards d’ariary d’importation entraînent une dépréciation de 100 ariary par rapport à un euro, ou 86 ariary par rapport au dollar. Alors que nous importons une grande quantité de médicaments actuellement».
L’économiste a rajouté que l’absence des activités touristiques depuis l’an passé «présente d’importantes conséquences sur le taux de change». Faut-il rappeler que le tourisme est un secteur pourvoyeur de devises étrangères à Madagascar. «Nous enregistrons près de 10.000 touristes par mois avant la crise. Ces arrivées ont apprécié la monnaie nationale de 43 ariary sur un dollar», a précisé Vololona Rakotobe.

Une dépréciation de -3,7% selon la LFI

D’après les prévisions de la Loi de finances initiale 2021, la dépréciation de l’ariary face au dollar US se poursuivra cette année. La parité serait de 2.936,7 ariary pour un dollar US en fin de période sur le Marché interbancaire des devises (Mid). Ce qui représente une nouvelle dépréciation de -3,7% par rapport au cours estimé à fin 2020. Toutefois, une révision de ces prévisions pourrait être apportée dans la Loi de finances rectificative, actuellement en préparation.
L’ariary devrait se sentir mieux par rapport aux devises pivots vers le troisième trimestre, durant la saison d’exportation des produits de rente. Les économistes appellent toutefois à plus de prudence car ces produits ne sont pas de première nécessité face au contexte qui prévaut actuellement.
«Nous avons pu constater la forte baisse du cours de la vanille sur le marché mondial l’an passé. De tel scénario pourrait se reproduire cette année car ce produit n’est pas de première nécessité dans le contexte actuel. Pourtant, l’exportation de la vanille impacte considérablement le Mid chaque année», a conclu
l’économiste du Crem.

Riana R.

Les commentaires sont fermées.