Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Lutte contre l’épidémie de Covid-19: vers la prolongation de l’état d’urgence sanitaire

Lutte contre l’épidémie de Covid-19: vers la prolongation de l’état d’urgence sanitaire

La situation sanitaire reste encore critique. La pression sur les hôpitaux et les centres de traitement est plus forte. Des mesures plus strictes ne sont pas à écarter. Le prolongement de l’état d’urgence sanitaire est plus que probable.

15 jours après la déclaration de l’état d’urgence sanitaire par le président de la République, la situation sanitaire demeure critique. Les dernières statistiques officielles font état de 832 nouveaux cas hier et 859, jeudi, avoisinant le nombre de personnes atteintes au moment fort de la crise sanitaire en 2020. Cette situation a d’ailleurs motivé la mise en place des CTC dans les zones les plus touchées, dont la capitale.
A la lecture des évènements de ces derniers jours, dont la rencontre entre le premier ministre et les chefs d’Eglise (voir article par ailleurs) à Mahazoarivo, des observateurs estiment qu’un reconfinement n’est plus à écarter. Cependant, cela impli­que l’arrêt de plusieurs activités professionnelles telles que les transports urbains et suburbains, la restauration… en somme des activités de production et des services « non essentiels ».
Une telle situation pourrait toutefois engendrer des foyers de tension dans un contexte déjà tendu. En effet, les conséquences de la situation sanitaire de 2020 restent encore palpables. A titre d’illustration, les transporteurs régionaux ont récemment interpellé l’Etat sur leur cas. Il en est de même pour les professionnels du tourisme, dont certains réclament l’ouverture des frontières internationales en proposant la vaccination comme gage du retour des touristes.
Compréhension

Le reconfinement pourrait également conduire à un retour des aides sociales en faveur des personnes les plus démunies comme c’était le cas en 2020. « Tous les secteurs d’activités sont concernés, il faut qu’il y ait une compréhension et de la solidarité », a indiqué le ministre de la Communication et de la culture, Lalatiana Andria­ton­garivo. Elle a rappelé à cette occasion que les responsables étatiques priorisent l’intérêt général.
Au niveau de l’administration publique, l’état d’urgence sanitaire se concrétise par la mise en place du système de rotation ou le service minimum. D’ailleurs, les conseils des ministres et du gouvernement se font toujours par visioconférence. Dans l’enseignement, les vacances de Pâques sont prolongées de quinze jours.

J.P

Les commentaires sont fermées.