Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Lutte contre le kere: la France dans l’arène

Lutte contre le kere: la France dans  l’arène

La France répond positivement à l’appel flash lancé par le système des Nations unies à Madagascar le 18 janvier, pour venir en aide aux victimes de la sécheresse et du kéré. Elle vient d’apporter sa contribution financière à hauteur de 1,5 million d’euros pour financer des projets ciblant cinquante milliers de personnes dans la zone.

Le gouvernement français s’engage dans la lutte contre le kere dans le Sud de Madagascar. A ce sujet, son ambassadeur, Christophe Bouchard, a signé quatre conventions de partenariat, hier dans la capitale. Cette décision fait suite à l’appel flash lancé pour venir en aide aux victimes de la sécheresse et du kéré. «Il s’agit de la première tranche de l’aide alimentaire programmée pour 2021 par la France en faveur de Madagascar», a précisé l’Ambassadeur.

Des projets complémentaires
La première convention signée avec le Programme alimentaire mondial (Pam) porte sur la prévention de la malnutrition chez les femmes enceintes et allaitantes en plus des enfants de 6 à 23 mois. L’ONG Gret réalisera le second projet, relatif à la prise en charge des enfants souffrant de la malnutrition aiguë modérée, la poursuite des activités de filets sociaux en faveur des mères d’enfants de 6 à 24 mois et des femmes enceintes et allaitantes pendant la période de soudure, sans oublier l’amélioration des pratiques alimentaires dans deux communes du district d’Ambovombe.
Le projet d’Action Contre la Faim sera axé, pour sa part, sur le soutien des actions en faveur de la sécurité alimentaire à moyen et long terme en recourant aux pratiques permettant de renforcer l’autonomie et la résilience des ménages et de renforcer la prévention et le traitement de la malnutrition.
Les actions de l’ONG «Humanité et Inclusion» se focaliseront sur les personnes handicapées et leurs ménages dans la région Atsimo Andrefana afin de réduire les risques nutritionnels liés à la sécheresse dans le Grand Sud, tout en accompagnant les services médicaux dans la prise en charge des enfants de 0 à 5 ans en situation de malnutrition ou sous-nutrition.
Il a été révélé hier que les projets retenus sont conformes aux priorités et engagements de la France, en matière d’aide alimentaire.

Manou/Jao

Les commentaires sont fermées.