Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Epidémie de Covid-19 : la barre des 500 morts atteinte

Epidémie de Covid-19 : la barre des 500 morts atteinte

La Grande île a franchi, samedi, la barre des 500 morts dus au Covid-19. En même temps, le nombre de cas graves continue de monter en flèche. 

Les chiffres continuent de gonfler. D’après le dernier bilan du Covid-19 en date d’hier, l’épidémie a tué 500 personnes en une année, entre mars 2020 jusqu’au 10 avril 2021. Presque la moitié de ces cas de décès est à mettre sur le compte de cette année en cours, précisément 238 victimes depuis janvier jusqu’à samedi dernier, soit en trois mois. Parallèlement à cela, le nombre de morts a aussi connu une hausse, 133 exactement depuis le mois dernier, entre le 28 février et le 31 mars. Et la situation ne cesse de s’aggraver avec un boom du nombre de nouveaux porteurs du virus et des patients qui décèdent, avec la présence du variant sud-africain du coronavirus dans le pays.

Du 1er au 10 avril, 67 décès sont à déplorer, sans oublier qu’en l’espace de deux jours, 1.029 nouveaux cas ont été confirmés positifs au coronavirus pour 514 tests effectués le 9 avril, 515 autres le jour suivant. 67% de ces nouveaux patients sont à mettre à l’actif de la région Analamanga, avec un total de 698 nouvelles contaminations, soit 348 pour vendredi et 350 pour samedi.

628 formes graves en 48 heures
Ces chiffres reflètent la situation dans les établissements sanitaires et centres de traitement, notamment dans la Capitale, qui sont débordés depuis quelques semaines. Samedi, le nombre de patients sous traitement à travers le pays s’élevait à 3.679. Bon nombre d’entre eux sont hospitalisés si quelques-uns suivent leur traitement à domicile. 628 d’entre ces patients présentent la forme grave de la maladie, selon les statistiques officielles sorties vendredi et samedi derniers…
A souligner par ailleurs que les nouveaux patients nécessitant une hospitalisation ont eu du mal à trouver des lits disponibles dans les hôpitaux et centres de traitements opérationnels. Justi­fi­ant ainsi la décision de l’Etat d’ouvrir trois autres CTC-19 la semaine dernière, respectivement à Alarobia, Anko­rondrano et By-pass. Ces deux dernières structures sont actuellement en cours d’installation.

Fahranarison

Les commentaires sont fermées.