Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Haute cour constitutionnelle: un nouveau président d’ici le 16 avril

Haute cour constitutionnelle: un nouveau président d’ici le 16 avril

Les nouveaux membres de la Haute cour constitutionnelle (HCC ont pris officiellement fonction, après leur prestation de serment solennelle, à Ambohidahy. Ils disposent d’un délai de 8 jours pour élire le président de cette institution qui sera connu au plus tard le 16 avril. 

Normalement, cette élection devait avoir lieu hier, mais vu que les membres de cette institution sont encore incomplets, elle a été finalement reportée la semaine prochaine. A no­ter que 8 magistrats sur les 9 devant siéger au sein de cette juridiction, ont été présents à cette occasion. Wil­liam Noelson n’a pu assister à la cérémonie pour des raisons personnelles, selon les informations. Et, afin de pouvoir participer au vote, il devrait avant tout prêter serment. Sur ce point, le doyen des nouveaux membres de la HCC, Florent Rakotoari­soa a indiqué que cela ne devrait pas prendre beaucoup de temps.
«Nous nous réunirons d’ici peu, pour voir si à l’instar d’autres juridictions, la prestation de serment d’un membre de la HCC peut se faire par écrit en cas d’absence. Nous verrons donc la suite, mais en tout cas cela ne devrait pas poser problème», a-t-il expliqué.
Pour l’heure, Florent Ra­kotoarisoa serait en bonne position pour la présidence de la Cour d’Ambohidahy, selon les indiscrétions. Son expérience en dit long. Etant déjà Président du conseil consultatif constitutionnel en 2010, Florent Rakotoa­risoa fait partie des artisans de l’avant-projet de l’actuelle Constitution.

Passation démocratique

La cérémonie d’hier a été sous la férule du président sortant de la HCC, Jean-Eric Rakotoarisoa. Les nouvelles têtes ont donc prêté serment devant les membres sortants. Ce n’est qu’après que les nouveaux venus ont
pris leur fauteuil à Ambo­hidahy. A entendre Florent Rakotoarisoa, il s’agirait de la première «passation dé­mocratique» au sein de cette institution, depuis son existence.
Contrairement à d’autres cérémonies du même genre, le respect des mesures sanitaires a été strict. La distanciation sociale a été de rigueur, également la limitation du nombre de personnes invitées. Et, un simple applaudissement a suffit en guise de félicitation aux nouveaux membres de la HCC, pour limiter les contacts physiques.

Tsilaviny Randriamaga

Les commentaires sont fermées.