Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Chronique : une polémique peut en cacher une autre

Depuis notre île, nous voyons de loin en loin les polémiques sur le choix de tel ou tel vaccin. Est-il fiable? Sans effet secondaire qui pourrait être fatal à une personne vulnérable? Ce sont des questions qu’on se pose loin de notre île où nous nous demandions, il y a peu, s’il était opportun de proposer un vaccin à ceux qui le demandent.

  Ici, nous apprenons, de loin en loin, que certains de nos compatriotes, au moins deux, ont obtenu toutes les réponses qu’ils attendaient pour prendre une décision : celle de se faire vacciner. C’est la porte ouverte à une autre polémique, ou pour le moins, à de nombreux commentaires sur les privilèges des uns et le service public des autres.

Dans la série des informations qui font réfléchir (si, si, cela arrive), nous apprenons par ailleurs que “les modalités d’un dispositif pour vacciner les Français de Madagascar sont à l’étude, en lien avec Paris“. On peut comprendre que des Français vivant à Madagascar et prêts à se faire vacciner regardent leur pays avec les yeux de Chimène. Ils se disent peut-être qu’en vertu du principe d’égalité, ils devraient avoir accès au vaccin comme les Français qui vivent en France, et comme tous ceux qui vivent France, Français ou pas.

Si jamais “les modalités d’un dispositif pour vacciner les Français de Madagascar” sont négociées avec succès, on s’attardera probablement sur le principe d’égalité qui, au moins le temps d’un vaccin, fera de certains Malgaches des Français comme les autres et, c’est la contrepartie, des Malgaches pas comme les autres.

 Il n’y a pas de quoi fouetter un chat se diront ceux qui n’aiment ni les commentaires ni les polémiques, encore moins les vaccins. Mais les candidats à la vaccination y trouveront sans doute à redire. Et ils sont de plus en plus nombreux. Même parmi les Malgaches.

Kemba Ranavela

Les commentaires sont fermées.