Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Communales de 2019: Scandale à Nosy Be

Communales de 2019: Scandale à Nosy Be

Le Conseil d’Etat vient d’annuler les résultats des communales de 2019 à Nosy Be, au profit d’un candidat classé troisième, crédité seulement de 5,11% des voix.

Un parfum de scandale flotte sur l’île aux Par­fums. Et pour cau­se, un peu plus d’un an après les communales, Da­hail Tiandrazana, classé troisième, vient d’obtenir gain de cause devant le Conseil d’Etat. Pourtant, le Tribunal administratif d’Antsiranana, la juridiction de premier degré, a déjà annulé les voix obtenues par les deux premiers candidats et proclamé officiellement l’élection du candidat n°05 en tant que maire élu, le 10 janvier 2020.

Risque de suspension

Quand le Conseil d’Etat casse et annule de la sorte le jugement du Tribunal administratif d’Antsiranana au profit d’un candidat arrivé en troisième position, il y a anguille sous roche. Pire encore, le candidat en question ne dispose au début que de 5,11% des suffrages exprimés. Mais, le Conseil d’Etat a complètement modifié les résultats, car au final le mai­re élu avec 5 222 voix, soit 52,63 %, n’est crédité que de 107 voix, c’est-à-dire 8,67% des suffrages exprimés.
Dans son jugement, le Conseil d’Etat a annulé des voix dans presque tous les bureaux de vote pour cause d’irrégularités et d’anomalies.
Sauf que des sources concordantes affirment que le traitement de cette affaire a été expéditif et que le maire, d’après la décision du Tribunal administratif d’An­tsiranana, n’a été notifié de l’existence d’une re­quête additive par le Conseil d’Etat que tardivement, soit le 30 mars. Pendant ce temps, ce dernier a statué sur l’affaire. Ce qui suppose la mauvaise foi manifeste du juge en charge du dossier. D’ailleurs, le magistrat en question ferait actuellement l’objet d’une enquête et risque la suspension. Tout porte à croire que l’affaire n’a pas été jugée de manière transparente et crédible.

Rakoto

Les commentaires sont fermées.