Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Covid-19 : le pic est encore loin d’être atteint

Covid-19 : le pic est encore loin d’être atteint

La situation continue de se dégrader et le pire reste à venir avec l’arrivée de l’hiver. En seulement quatre jours, plus d’un millier de contaminations à Madagascar et un peu moins de 30 nouveaux décès déplorés, alors que le pic n’est pas encore proche. 

Une seconde vague du Covid-19 pire que la première dans la Grande île, comme presque partout dans le monde. Au total, 1.031 nouveaux cas positifs ont été confirmés ces quatre derniers jours, soit du 1er au 4 avril, selon le dernier bilan publié hier sur la chaîne de télévision nationale. Durant ce laps de temps, 26 patients ont succombé et 2.544 patients sous traitement jusqu’à avant-hier. La pression sur les hôpitaux et les centres de soin, reste élevée.
Et, le nombre de patients en réanimation continue de progresser et atteint désormais 268. Face à ces indicateurs alarmants, l’Etat vient d’annoncer de nouvelles restrictions pour tout le territoire national et en particulier pour les régions touchées, sur une période de quinze jours.
Les chiffres enregistrés depuis jeudi jusqu’à dimanche reflètent l’ampleur de la situation. Le nombre de nouvelles contaminations a fait un bond en avant, sauf le jour de Pâques où une légère diminution a été constatée. L’on a dénombré 272 cas positifs et 11 décès le 1er avril, 294 cas et 5 décès le 2 avril, 310 cas et 5 décès le 3 avril, et 137 cas et 5 décès le 4 avril, sur 382 test effectués.

Le pire reste à venir

Il faut pourtant s’attendre aux pires dans les prochains mois, car le pic épidémique est encore loin d’être atteint.
«Cela signifie que la situation, déjà au stade critique, pourrait encore empirer dans les trois prochains mois, si le pic épidémique sera atteint à la même période que celle de l’année dernière. Ce sera le cas, surtout si le respect des gestes barrières n’est pas optimal», craint le directeur de la Promotion de la santé au niveau du ministère de la Santé publique, le Dr. Manitra Rakotoarivony. L’an dernier, le pic de l’épidémie a été atteint au mois de juillet.
Durant le lundi de Pâques, force est encore de constater que les sites d’excursion dans la capitale et ses environs ou encore à Toamasina, ont été bondés de monde. C’était notamment le cas à Analakely, Ambatofotsy Imerinkasinina, au By-pass, où des familles se sont donné rendez-vous pour un pique-nique , sans respecter les distanciations physiques d’un mètre.
Des embouteillages se sont même formés au niveau de certaines routes nationales en fin de journée. Situation similaire à Toamasina où des gens se promenaient partout, dont une bonne partie sans masque.

Fahranarison

Les commentaires sont fermées.