Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Prière pour le pays: sous le signe de la paix et de la réconciliation

Prière pour le pays: sous le signe de la paix et de la réconciliation

Dans les moments difficiles que traverse Madagascar actuellement, c’est tout de blanc vêtus, la couleur de la paix, que des croyants de différentes religions ont prié à l’unisson et demandé la bénédiction de Dieu, samedi au Palais des Sports Mahamasina, lors du Concert de la paix pour Madagascar, honoré par le couple présidentiel. « Ne te laisse pas vaincre par le mal, mais surmonte le mal par le bien », Romains 12 :21, a été le thème de l’homélie. 

Un moment de prière pour le pays frappé de plein fouet par la pandémie de Covid-19 et pris dans la tourmente de la crise socio-politico-économique sans précédente. Et chanter, c’est prier deux fois, comme on dit, car inédit, la prêche en chansons pour la paix, la patrie… réunissant sur la scène une vingtaine de groupes évangéliques de tout horizon, a singularisé ce culte.
Les groupes qui se sont succédé sur la scène, ont véhiculé le message de la paix et de la tolérance devant un public habillé de blanc symbolisant cette aspiration à sérénité et l’apaisement, important pour Mada­gascar à l’heure actuelle.
Mais, le point d’orgue de ce spectacle, c’est quand Nate Tex en chœur avec tout le palais des Sport, a chanté « Madagasikara Ta­nin­dra­za­nay », un chant et hymne patriotique du MDRM (Mou­vement dé­mocratique de la rénovation malgache (MDRM), comme pour se rappeler de la lutte que le pays doit mener mais surtout celle qui reste à gagner.

L’appel à la prière et à la solidarité

Sur les réseaux, Andry Rajoelina s’est adressé à tous les citoyens, lance un appel national à la prière, pour l’avenir du pays. « Nous remettons toute chose entre les mains du Seigneur pour que le développement du pays puisse s’accomplir, selon sa volonté », a écrit Andry Rajoelina.
Sous le rythme de la chanson « Samy hafa isika », dont les paroles rappellent la diversité qui pourtant est unifiée autour du Christ, tout le public a été invité à se tenir la main en guise de solidarité.
A part le couple présidentiel, le père Pedro invité spécialement a assisté à cette messe, également plu­sieurs membres du gou­vernement, à l’instar du Premier ministre, Christian Ntsay, de quel­ques ministres, et de chefs d’institution tels que le président du Sénat, Heri­manana Razafi­mahefa, mais aussi du maire de la capitale, Naina Andrian­­tsi­tohaina.

T.N

Les commentaires sont fermées.