Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Zones à risques d’éboulements : les habitants de Manjakamiadana, à leurs risques et périls

Zones à risques d’éboulements : les habitants de Manjakamiadana, à leurs risques et périls

Le mauvais temps sera de retour à partir de ce jour dans la capitale, selon la Météo, mais depuis mardi, le fokontany de Manjakamiadana sensibilise les foyers situés dans les zones à risques d’éboulements à quitter les lieux, du moins temporairement.
«Malheureusement, sur les 35 toits dans les cinq secteurs concernés, 6 foyers seulement ont décidé de déménager jusqu’ici», a déploré hier le chef dudit fokontany, Léonie Razafi­mamonjy. Pourtant, la pluie a entraîné l’effondrement d’une maison sur les lieux le mois dernier. Une mère de famille s’est trouvée ensevelie sous les décombres, mais s’en est sortie avec des blessures légères.
D’après le chef fokontany, ces gens ne veulent pas abandonner leurs foyers pour la simple raison qu’il n’y a personne pour garder leurs maisons. Même en cas force majeure, les hommes veillent au grain.

Un endroit toujours à risque

D’après un technicien du BNGRC, joint au téléphone hier, tant qu’il pleut, les deux versants de la colline de Manjakamiadana restent toujours des zones exposées au risque d’éboulement de rochers et de glissements de terrain.
Plusieurs facteurs sont les causes de cette situation, entre autres, la prolifération des constructions illicites, entraînant de fait l’accroissement de la population. Et avec la pluie qui s’infiltre par les rochers à défaut d’infrastructure de drainages, une pression énorme s’exerce sur la colline de Manjakamiadana dont la pente est de l’ordre de 30%, favorable aux glissements de terrains.

«N’oubliez pas qu’en cas de pluie, les montagnes et collines reçoivent toujours beaucoup plus d’eau que les plaines», a fait remarquer ce technicien.

Sera R.

Les commentaires sont fermées.