Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Manifestation politique à Soamandrakizay: pas très catholique

Manifestation politique à Soamandrakizay: pas très catholique

Bousculés de toutes parts, d’Ambohijatovo à Analakely, Marc Ravalomanana et sa bande semblent accepter l’idée de pouvoir rameuter leurs partisans sur la place de Soamandrakizay. Une campagne dans ce sens est actuellement menée sur les réseaux sociaux, qui a conduit l’Eglise catholique à faire quelques précisions qui ne vont pas plaire à l’opposition. 

La lutte populaire que Marc Ravalomanana et consorts comptent me­ner dans le pays, n’a pas sa place dans un site religieux, notamment à Soamandra­kizay. Tel est, en substance, le message de l’Eglise catho­lique après avoir eu vent de l’acte de résignation de l’opposition à se manifester à Soa­mandrakizay.
La messe est dite. « La Pla­ce Soamandrakizay est une propriété privée appartenant à l’Eglise catholique romaine. Elle abrite d’ailleurs des infrastructures appartenant à l’Eglise pour ne citer que l’Imprimerie catholique. En tant que propriété privée, ce lieu n’accueillera donc au­cun autre évènement à part ceux organisés par l’Eglise », a déclaré le vicaire général de l’Archidiocèse d’Antanana­rivo, monseigneur Ludovic Rabenan­toa­n­dro, lundi.
Par ailleurs, ce responsable au sein de l’Eglise catholique à Madagascar demande à ce que l’image de Soaman­drakizay ne soit pas utilisée à des fins politiques ou des informations qui n’ont rien à avoir avec des évènements, sous la houlette de l’Eglise.
En fait, les photos panoramiques de ce site inondent les réseaux sociaux et les médias depuis que les députés Tim ont commencé à considérer cette seule option. Mon­seigneur Ludovic Ra­benantoandro souligne que les images d’événement prises à Soamandrakizay, com­me celle de la messe papale en 2019, ne doivent pas être utilisées de manière abusive.

Forcing de l’opposition
Bien que l’opposition ait prévu d’organiser un rassemblement politique sur les lieux ce samedi, la Préfecture de police n’a pas encore donné son feu vert. Le préfet d’Antananarivo, le général Angelo Ravelonarivo, a d’ail­leurs affirmé il y a quelques jours que les lieux ne peuvent pas être réquisitionnés plus d’une fois.
Compte tenu de cette explication, ainsi que de la déclaration de l’Eglise catholique, la chance pour que le Tim puisse accéder à Soa­mandrakizay reste donc maigre. Mais comme à leur habitude, les élus Tim auraient une fois de plus l’intention de faire un forcing.
Sur « Miara-manonja », la députée Hanitra Razafima­nan­tsoa a en effet encore in­sisté sur la tenue de leur rendez-vous politique à Soa­man­drakizay, hier. Elle a même souligné que cette « présentation de rapport d’activités », mentionnée dans leur demande d’autorisation, sera une forme de démonstration de force pour l’opposition. Des organisations prévues dans ce sens ont été même com­muniquées depuis quel­ques jours pour montrer qu’ils sont prêts à tout, quitte à outrepasser les interdictions du propriétaire des lieux.

Rakoto

Les commentaires sont fermées.