Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Appel à la violence: un membre du RMDM Diaspora dans le collimateur de la justice

Appel à la violence: un membre du RMDM Diaspora dans le collimateur de la justice

Le RMDM Diaspora continue de se verser dans l’illégalité. Après Fanirisoa Ernaivo, un autre membre du groupe est allé jusqu’à lancer un appel au lynchage public de la famille présidentielle.

Marco Randrianisa, membre du rassemblement de l’oppo­sition « Rodoben’ny mpanohitra ho an’ny demokrasia eto Ma­da­gasikara » (RMDM) de la diaspora qui réside en France, a fait hier l’objet d’un appel à témoins de la part de l’Ambassade de Ma­dagascar à Paris. « Il est re­cherché par les autorités ma­la­gasy et française pour avoir proféré des menaces et lancé un appel au lynchage public du président de la République, Andry Rajoelina, et de sa fa­mille », note une publication de l’Ambassade de Ma­da­gascar à Paris.

A travers les réseaux so­ciaux, la personne en question a en effet diffusé une vidéo devant un prétendu domicile du chef de l’Etat en Suisse, un message dans lequel il a fait allusion au lynchage public. « Cet acte isolé d’appel à la violence a été rendu médiatique par son auteur via les réseaux sociaux et est devenu viral aujourd’hui. L’action de monsieur Marco Randrianisa est condamnable selon les Codes pénaux malagasy et français et est passible d’une peine judiciaire stricte et sévère pouvant mener jusqu’à l’emprisonnement », note l’Ambassade à Paris, ajoutant que toute information concernant cette personne est essentielle afin d’accélérer les procédures de mise en accusation.

Radicale

Cette nouvelle affaire confirme par ailleurs que l’opposition se radicalise progressivement. A défaut d’arguments concrets, certains choisissent de s’attaquer physiquement à des dirigeants, dont le chef de l’Etat. C’est le cas récemment de l’ancienne candidate à la présidentielle et ex-magistrate, Fanirisoa Ernaivo, qui a exprimé à travers les réseaux sociaux toute sa haine envers le régime et les proches du président. La virulence de ses propos dans la vidéo a d’ailleurs choqué la majorité des internautes qui ont vu plus de haine que d’opposition face au régime. Et pour cause, la vidéo ne transmet aucun message idéologique, mais une tirade sans fondement envers le pouvoir en place.

Quoi qu’il en soit, un quotidien local avait déjà fait savoir que les autorités malagasy ont déjà saisi la justice des deux pays dans le cadre de cette affaire. Marco Randria­nisa devra également s’attendre à ce que les justices malagasy et française prennent en main son cas.

Rakoto

Les commentaires sont fermées.