Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Préfet de Police: l’émission « Miara-manonja » sous la menace d’une suspension

Préfet de Police: l’émission « Miara-manonja » sous la menace d’une suspension

L’émission « Miara-manonja » sera-t-elle suspendue, après les évènements de samedi ? Aucune réponse pour le moment. Toutefois, à en croire le préfet de police, le général Angelo Ravelonarivo, lors de la conférence de presse de l’Organe mixte de conception (OMC) à Ankadilalana, cela relève de la logique.
Le général Angelo Ravelonarivo a indiqué que d’éventuelles mesures seront prises à l’encontre de cette émission. Et pour cause, les appels lancés et les discours véhiculés par l’opposition visent l’incitation à la haine, rien à avoir avec des annonces politiques ordinaires, selon le préfet.
« Les animateurs incitent à la haine et appellent même à la révolte. Nous avons tous constaté que leurs interventions ont perturbé le quotidien de la population, samedi », a indiqué le général Angelo Ravelonarivo.

Danger pour l’ordre public
A entendre le préfet, cette émission de l’opposition constituerait un danger pour l’ordre public. D’ail­leurs, les propos calomnieux proférés par deux politiciens devenus animateurs de l’émission « Miara-manonja », leur ont valu une convocation,  il y a quelques semaines.
Pour le moment, les dé­putés de l’opposition continuent à animer cette émission politique. Hier, le dé­pu­té Fidèle Razarapiera a encore indiqué que la manifestation de l’opposition devrait encore se poursuivre et qu’ils attendent des consignes allant dans ce sens actuellement. Notons que rien que samedi, les forces de l’ordre ont procédé à l’arrestation de 12 individus, dont une femme et un officier de la gendarmerie à la retraite.

Rakoto

Les commentaires sont fermées.