Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
    Préc Suiv

    Ambohijatovo : les leaders de l’opposition se rétractent

    Ambohijatovo : les leaders de l’opposition  se rétractent

    Les ténors de l’opposition ont brillé par leur absence aussi bien à Ambohijatovo qu’à Analakely. Certains partisans se sont sentis abandonnés.
    Pétard mouillé. La journée a été plutôt calme pour les riverains d’Ambohijatovo et ses environs, samedi. Il n’y a pas eu finalement de manifestation. Sentant visiblement que la situation ne serait pas à leur avantage, aucun élu de l’opposition de la capitale ne s’est présenté sur la place, si les membres des forces de l’ordre se sont déjà positionnés dès la ma­tinée, à Antsahabe, Anosy, Antanimena, Behoririka et Anta­ni­narenina. Il faut dire que ces derniers ont mis le paquet pour éviter tout risque de débordement.
    La circulation vers le centre-ville a été bloquée par les barrages érigés dans ce sens. A part la mobilisation des troupes, les moyens matériels déployés ne sont pas en reste pour dissuader en quelques sortes toute personne malintentionnée. Les trois ministres en charge des forces de sécurité dont le ministre des Forces armées, celui de la Sécurité publique ainsi que le secrétaire d’Etat à la gendarmerie, sont d’ail­leurs descendus sur place pour constater de visu les réalités.

    Des partisans délaissés
    Pendant ce temps, l’opposition s’est contentée de lancer des appels à ses partisans, via leur station radio, à descendre sur les lieux alors que les meneurs étaient eux-mêmes absents durant toute la journée. C’est seulement en début d’après-midi, à travers un communiqué, que les élus Tim se sont exprimés pour faire part de leur «préoccupation» à la liberté de circulation, tout en demandant encore à la population de se déplacer à Ambohi­jatovo. Alors même que la veille, l’Emmonat avait déjà souligné que les députés Tim sont autorisés à faire leur rapport à Soamandra­kizay.

    J.P

    Les commentaires sont fermées.