Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Aéroport de Madagascar (Adema): le recouvrement des arriérés comme priorité

Aéroport de Madagascar (Adema): le recouvrement des arriérés comme priorité

En difficulté financière depuis la crise sanitaire, la société Aéroport de Madagascar (Adema) compte prioriser cette année le recouvrement de ses arriérés auprès de ses partenaires. 

Les difficultés financières qu’elle traverse en ce temps de crise liée à l’épidémie de Covid-19 amène l’Aéroport de Mada­gas­car (Adema) à prioriser le recouvrement de ses arriérés auprès de ses différents partenaires, dès cette année. La société compte tenir la tête hors de l’eau et respecter ses engagements auprès de son personnel, tel annoncé par son nouveau directeur général, Jean Germain Andriani­aina, lors de la passation de service avec son prédécesseur, Herison Andriamihafy, hier à Ivato.
«Les arriérés de l’Adema auprès de ses partenaires s’élèvent déjà à plus d’une dizaine de milliards d’ariary actuellement. Leur recouvrement est devenu vital pour que la société puisse continuer à gérer et exploiter les dix grands aéroports et 44 aérodromes dont elle est en charge. Il s’agit, entre autres, de la redevance de concession des aéroports d’Ivato et Nosy Be qui s’élève à 3 millions d’euros au titre de l’année 2020 ; la valeur du bien de retour après la concession de ces deux aéroports que l’ancien régime a dû payer depuis l’année 2015. L’Adema compte également couvrir les arriérés de ses partenaires à travers des conventions commerciales avec les aéroports», a avancé le nouveau DG.
Vols régionaux
Jean Germain Andriani­aina a aussi annoncé la né­cessité de la reprise des vols régionaux représentant 85% du produit aéronautique de la société. Selon ses dires, «Six aéroports sont déjà prêts à accueillir les vols actuellement après un réaménagement pour respecter les nouvelles normes sanitaires. Il s’agit des aéroports de Toamasina, Sainte-Marie, Toliara, Taolagnaro, Antsiranana et Mahajanga».
Après la concession de la gestion des deux aéroports internationaux, Ivato et No­sy Be, au consortium Ravi­na­la Airports, l’Adema est actuellement le gestionnaire de 56 aéroports à savoir 10 principaux aéroports et 46 aérodromes. Elle compte aujourd’hui optimiser la rentabilité de ces aéroports en cherchant des partenaires privés pour leur gestion.
Après avoir signé l’accord avec des opérateurs privés en 2020 pour la gestion de 8 aéroports, l’Adema est do­rénavant en quête de partenaires pour la gestion de 17 autres. Elle compte également relancer un appel d’offres international pour la ges­tion des 10 principaux aéroports de Madagascar (An­tsiranana, Toliara, Fiana­ran­tsoa, Mahajanga, Sainte-Ma­rie, Morondava, Taola­gna­ro Sambava et Manajary).

Riana R.

Les commentaires sont fermées.