Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Lutter autrement

Lutter autrement

Coup du sort ou véritable vague de déstabilisation, la conjoncture actuelle ne peut se passer de commentaire. Tout a commencé avec la saisie des 73,5 kg d’or à l’aéroport sud-africain et voilà qu’à présent, les grèves se suivent et se ressemblent, sans oublier le forcing des députés de l’opposition pour tenir une manifestation à Ambohijatovo, demain.
Depuis quelque temps, pas un seul jour ne s’écoule sans que des manifestations ne fassent la une des journaux à l’heure où l’Etat est sur tous les fronts face à la crise sociale, au Kere et à la relance post-Covid 19. Les grèves des syndicats et étudiants atteignent actuellement les régions.
De belles opportunités à saisir pour l’opposition n’ayant qu’une idée en tête, ébranler le régime dans le dessein d’attiser une nouvelle crise politique. Certains observateurs n’hésitent pas d’ailleurs à faire un lien entre le mouvement de l’opposition et cette vague de grèves des étudiants et des paramédicaux. A qui ces remous profitent-ils ?
Comble de la situation, cela fait déjà presque un an que la crise du Covid-19 sème la pagaille dans tous les secteursavec l’inflation galopante, la hausse du prix des produits de première nécessité, en l’occurrence le riz. Malgré tout, la population tient le coup. La grogne sociale est perceptible, mais provoquer une crise dans une crise n’arrangera pas tout le monde, sauf quelques-uns qui y trouvent un intérêt.
Le pays traverse actuellement une grande crise économique, sociale, politique. Si l’on revient un peu dans le temps, malgré la répétition cyclique des évènements, aucune leçon n’a été apprise ou n’a été retenue tout simplement aucune. Dirigeants et dirigés semblent se plaire à de telles situations. La question qui se pose est : peut-on résoudre les problèmes politiques avec les solutions politiques ? Remaniement, coup d’Etat, gouvernement de cohabitation… Aucun n’a été efficace jusqu’à présent.
Peut-être qu’on devrait essayer du côté social. Répondre le mal par le bien, c’est bien le message véhiculé par le chef de l’Etat. En fait, il suffit de résoudre la crise sociale et celle politique n’aura plus sa raison d’être.

T.N

Les commentaires sont fermées.