Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Ihorombe: la gouverneure déclare la guerre aux trafiquants

Ihorombe: la gouverneure déclare la guerre aux trafiquants

La région Ihorombe adopte une position radicale contre les trafics des ressources naturelles dans sa circonscription. La gouverneure, André Tafita Sareine Nomenjanahary, a décidé de mettre la main à la pâte, en début de semaine, pour donner de l’élan au combat.

La saisie des 2.016 kg de cristal de roches sur la RN7, au niveau du village de Mahasoa le 6 février, a mis le gouvernorat de la région Ihorombe sur le pied de guerre, pour éradiquer les trafics de ressources naturelles dans cette zone.
La gouverneure, André Tafita Sareine Nomenjana­hary, a fait le déplacement au bureau de la brigade de la police de la route d’Ihosy qui a intercepté ces lots de mar­chandises de contrebande, en début de semaine, pour s’assurer de la régularité de la procédure dans cette affaire.
« Le laxisme ayant fait de la région Ihorombe une passoire pour les trafiquants en tout genre n’y a plus droit de cité. Je m’inves­tirai personnellement dans la lutte contre les activités relatives à l’exploitation illégale, au transport, à la vente ou la détention de marchandises illégales, notamment les produits des ressources naturelles, afin d’appliquer les règlementations en vigueur », a-t-elle souligné au cours de cette descente.
Elle a annoncé d’ailleurs que la formalisation des filières ayant trait aux ressources naturelles, une des oppor­tunités devant contribuer à l’essor économique de la nation, demeure parmi les priorités. La gouverneure
de la région Ihorombe a annoncé le renforcement du partenariat entre le gou­vernorat et les forces de
l’ordre. Dans la foulée, elle a félicité les éléments de la brigade de la police de la route d’Ihosy de leur intégrité.
La population a rappelé toutefois l’anecdote des cargaisons de cannabis saisies dans les véhicules d’une haute personnalité de l’épo­que. Cette affaire est classée sans suite, malgré les efforts déployés par les forces de l’ordre à Ihosy.

Manou

Les commentaires sont fermées.