Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Tentative de déstabilisation: les députés pro-régime haussent le ton

Tentative de déstabilisation: les députés pro-régime haussent le ton

Face aux manœuvres de déstabilisation et aux propos gravement diffamatoires orchestrés par
l’infime minorité de députés et les politiciens opportunistes de l’opposition, les élus pro-régime montent au créneau. C’en est trop. Ils interpellent le bureau permanent de l’Assemblée nationale.

Sur les ondes du Miara­ma­nonja, les députés de l’opposition divaguent sur les sujets brulants du moment. Ils mentent carrément comme ils respirent. Des paroles en l’air, sans véracité, leurs seuls outils pour manipuler l’opinion publique pour parvenir à leurs fins : ébranler et déstabiliser le régime en cette période de crise sanitaire.
Pour les députés pro-régime, leurs pairs de l’autre côté de la barrière sont allés trop loin. Ils se sont aussi fait entendre pour dénoncer ces agissements contraires au principe fondamental de la démocratie, après la mise en garde du chef de gouvernement, Christian Ntsay.

Une situation inacceptable, selon la majorité parlementaire. « En cette période de crise sanitaire, l’heure est au redressement pour le développement et non plus aux critiques stériles », a indiqué le député Fetra Rakotondrasoava, hier, à Tsimbazaza. A cet effet, les élus pro-régime font appel au bureau permanent de l’Assemblée nationale pour prendre des mesures face à ces dénonciations calomnieuses.
« Si ces élus ont besoin d’explication sur un sujet quelconque, ils ont tout à fait le droit de convoquer les responsables et de les interroger au lieu de divul­guer de fausses informations à la radio », a indiqué le député Naivo Raholdina. Pour lui, la situation est différente de celle des 73 députés qui n’avaient pas droit à la pa­role à l’époque.
Récemment encore, le gouverneur d’Analamanga, Hery Rasoamaromaka, a averti les propagateurs de fausses nouvelles et de ru­meurs non fondées. A ce sujet, il a également indiqué que des mesures devraient être prises à leur encontre.
Néanmoins, les députés appellent chaque citoyen à maintenir la paix pour l’intérêt du pays. « Joignons-nous pour le développement du pays. Toute tentative de trouble à l’ordre public est à condamner », a conclu le député Andry Ratsivahiny.

T.N

Les commentaires sont fermées.