Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Nombre de conseillers parlementaires : les sénateurs font machine arrière

Nombre de conseillers parlementaires : les sénateurs font machine arrière

Les sénateurs comptent revoir leur copie concernant le nombre excessif de conseillers parlementaires inscrit dans le règlement intérieur amendé. Le nouveau président du Sénat, Herimanana Razafimahefa, l’a confirmé lors de la cérémonie de passation de fonction entre lui et le président sortant, Rivo Rakotovao, au Palais d’Anosikely, hier. 

«Nous sommes prêts à nous conformer aux consignes du gouvernement, quitte à renoncer à notre intention d’augmenter le nombre de conseillers parlementaires. Nous avons pris en compte les difficultés auxquelles fait face l’Etat pour renflouer ses caisses en 2020, en raison de la crise sanitaire. Cela implique donc une politique d’austérité et le Sénat ne s’opposera pas à une telle décision, d’où la réduction du nombre de conseillers parlementaires», a indiqué Heri­manana Razafimahefa.
Le numéro un du Sénat a toutefois justifié cette décision de multiplier le nombre de collaborateurs des sénateurs. Il souligne qu’en raison de leur nombre très réduit, ils ont besoin de plus de collaborateurs pour pouvoir bien couvrir les nombreuses communes de Madagascar. L’une des missions des sénateurs est en effet d’assister les Collectivités territoriales dé­centralisées (CTD) dans leur mission.
Il faut rappeler que dans sa décision du 21 janvier, la Haute cour constitutionnelle (HCC) a déjà émis des réserves par rapport à l’intention des sénateurs de multiplier le nombre de leurs collaborateurs. Cette juridiction a d’ailleurs invité les nouveaux membres de la Chambre haute à se concerter avec l’Exécutif avant toute chose.

Passation dans le calme

Pour revenir à la passation de fonction entre Heri­manana Razafimahefa et son prédécesseur, Rivo Rakoto­vao, la cérémonie s’est déroulée dans le calme, hier. Néan­moins, dans son discours, le président sortant est revenu sur les réalisations des an­ciens membres du Sénat.
Rivo Rakotovao a par ailleurs invité les nouveaux locataires du Palais d’Anosi­kely à poursuivre notamment les enquêtes parlementaires menées par les anciens sénateurs. Mais pour le nouveau maître des lieux, la priorité du moment est le développement du pays à travers le renforcement de la décentralisation et non pas les enquêtes parlementaires.
Notons que depuis la 3e République, le Sénat a rarement connu une alternance démocratique. A titre d’exemp­le, les passations de service entre Honoré Rakoto­manana et Rajemison Rakoto­maharo en 2002 ainsi qu’entre Yvan Randriasandratriniony et Honoré Rakotomanana en 2016 n’avaient pas eu lieu. Ainsi, cette passation à Anosikely marque une nouvelle étape dans le renforcement de la démocratie et de la stabilité politique à Mada­gascar, d’après le nouveau président du Sénat.

Tsilaviny Randriamanga

Les commentaires sont fermées.