Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Commission d’enquête au Sénat: présentation du rapport préfabriqué

Les sénateurs sortants ont présenté les rapports des enquêtes parlementaires qu’ils ont menées en catimini à l’approche de la fin de leur mandat. Sans surprise, les sénateurs HVM accusent explicitement le pouvoir en place à travers ces enquêtes. Et pour cause, les rapports qu’ils ont présentés conduisent tous aux responsables étatiques actuels alors qu’ils n’ont apporté aucune preuve attestant les faits. Les commissions d’enquête n’ont fait en effet qu’affirmer dans leurs rapports que leur doute était fondé.
Le président de l’une des commissions, le sénateur Thierry Raveloson, a par exemple évoqué le cas des importations d’armes en 2018 qui auraient eu lieu, selon lui, avant les élections présidentielles de 2018. Etonnamment, cette commission n’a pas pris en compte les explications d’un responsable de la Gendarmerie nationale que les sénateurs sortants ont entendues durant leurs enquêtes. Ce responsable avait pourtant expliqué avec preuve à l’appui que l’importation de ces armes était prévue dans la Loi de finances de 2018 que les sénateurs ont approuvée à l’époque.
Thierry Raveloson lui-même confirme l’authenticité de cette explication de la Gendarmerie nationale dans sa déclaration. Avant les élections de 2018, le président Hery Rajao­narimampianina était encore à la tête du pouvoir. Il était donc impossible que des armes puissent être importées sans son accord étant donné qu’il était le chef suprême des Armées.

Rakoto

Les commentaires sont fermées.