Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Enquêtes sur l’affaire des 73,5 kg d’or: le DG de l’ACM convoqué à la gendarmerie

Enquêtes sur l’affaire des 73,5 kg d’or: le DG de l’ACM convoqué à  la gendarmerie

Les autorités comptent mener à bout les enquêtes sur l’affaire des 73,5 kg d’or interceptés en Afrique du Sud. Hier, les enquêteurs de la gendarmerie ont convoqué le Directeur général (DG) de l’Aviation civile de Madagascar (ACM), Tovo Ramaholimihaso Rabemanantsoa. Entre-temps, deux nouveaux suspects ont été placés sous mandat de dépôt. 

Les enquêtes avancent. Hier, les enquêteurs de la gendarmerie ont auditionné le DG de l’ACM. D’après le secrétaire d’Etat auprès de la Gendarmerie, le général Richard Ravalo­ma­nana, il s’agit d’une enquête normale dans le cadre de l’affaire. «Toute personne concernée, de près ou de loin, par cette affaire sera auditionnée», a-t-il fait savoir.
Selon toujours ses explications, le DG de l’ACM était en congé à Ifaty le 31 décembre, jour de la saisie de l’or par les Sud-africains. S’agit-il d’une audition libre ? A l’heure où nous mettons sous presse, aucune information sur l’issue de l’enquête, n’a été filtré. On ne sait donc pas si le DG de l’ACM a été placé en garde à vue ou remis en liberté. Dans tous les cas, le dossier sera transféré au Pôle anti-corruption (Pac).
A noter que le DG de l’ACM avait déjà été aperçu au Pac aux 67Ha, vendredi, lors du défèrement des huit premiers suspects. Mais, sel­on lui, il était sur les lieux en tant qu’accompagnateur du secrétaire général de l’ACM, actuellement placé sous mandat de dépôt.

Deux nouveaux suspects arrêtés
Par ailleurs, deux autres suspects ont été arrêtés dans la capitale puis déférés au Pac dans la soirée de mercredi. Il s’agit d’un Indopakistanais et d’une femme de nationalité malagasy. D’après les explications du Pac, ces deux individus seraient des complices et avaient pour rôle de collecter l’or à exporter.
« Ces nouveaux suspects ne font pas partie des sept encore recherchés », a indiqué le procureur général du Pac, Solofohery Razafindrakoto, joint au téléphone. Si l’Indo­pa­kistanais a été envoyé à Tsiafahy, la femme de nationalité malagasy a été transférée à Antanimora. Ce qui porte à dix le nombre de suspects placés en mandat de dépôt en attendant le procès.
Pour l’heure, les enquêteurs n’ont pas encore dévoilé l’identité des propriétaires des marchandises. «Plusieurs no­ms circulent, mais nous nous tenons aux résultats des enquêtes », a conclu le Procureur général du Pac.

T.N

Les commentaires sont fermées.