Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Concert classique de midi: un hommage digne de ce nom à Beethoven

Concert classique de midi: un hommage digne de ce nom  à Beethoven

Mirana Randria a ressuscité Ludwig van Beethoven, le temps du concert classique de midi qui lui a été dédié, hier, à l’Institut français de Madagascar. 

Sublime dans sa robe noire, Mirana Randria a interprété sous le feu des projecteurs les œuvres d’une extrême complexité du compositeur et pianiste allemand. De « L’Ouverture de Coriolan » à la « Sonate pathé­tique » en passant par le « Rondo n°1 op 51 », jouer Beethoven « n’est pas une sinécure », admet la pianiste. Et pourtant, tout sonnait admirablement, sans fausses notes.
Comme il fallait s’y at­ten­dre, le tout premier rendez-vous classique de l’année a affiché complet, dans le strict respect des consignes sanitaires en vigueur, bien évidemment. « Nous avons programmé ce concert pour le mois d’avril 2020, à l’occasion du 250e anniversaire de la naissance de Ludwig van Beethoven, mais les circonstances sani­taires ne le permettaient pas », assure José Bronfman, président fondateur de Madagas­car Mozarteum. « Ce pianiste virtuose et non moins compositeur de génie nous a laissé un héritage incomparable : 32 sonates, 9 symphonies, 16 quatuors à cordes et bien d’autres encore. Bien que sa vie fût marquée par moult drames, Beetho­ven inspire une belle leçon de vie et de courage », a-t-il ajouté.
Même lieu, même con­cept, la prochaine édition laissera la part belle au violoniste Casimir Rakotoni­aina et le pianiste Herima­nitra Ranaivo qui vont interpréter, le 17 février, les compositions des figures majeures de la musique savante à l’image de Fritz Kreisler, Johannes Bramhs, Charlees De Beriot et Jacob Gade.

Joachin Michaël

Les commentaires sont fermées.