Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Les députés mènent une investigation

Pour faire la lumière sur l’affaire des 73,5 kg d’or saisis en Afrique du Sud, l’Assemblée nationale décide également d’apporter sa contribution et compte mener des investigations. Une réunion préliminaire des membres de la commission «ressources stratégiques» à l’Assemblée nationale a eu lieu hier, à Tsimbazaza.
«Tout le monde tente d’interpréter les faits selon son point de vue, sans même prendre le temps d’analyser alors qu’il s’agit d’une affaire très délicate. C’est la raison pour laquelle nous, en tant qu’élus, avons décidé de prendre notre responsabilité pour tenter d’élucider l’affaire», indique le porte-parole de la commission, le député élu dans le district d’Arivonimamo, Andry Rakotondravoavy.

Pression

Selon les précisions de cet élu, les investigations ont pour objectif de trouver plus d’informations vérifiables concernant ce trafic. Ils comptent, entre autres, identifier les autres personnes impliquées de près ou de loin dans cette affaire. Le porte-parole de la commission rassure par ailleurs que les députés ne se plieront à aucune pression le cas échéant.
Bien que l’investigation soit menée par les membres de l’Assemblée nationale, il ne s’agit pas d’une commission d’enquête parlementaire, selon les précisions des députés. Le président de la commission «ressources stratégiques», le député Ahmad Mohamad, précise qu’il n’est plus possible de mettre en place une commission d’enquête parlementaire. «L’affaire est désormais entre les mains de la Justice. Pourtant, cela ne nous empêche pas de mener notre investigation dans l’objectif de fournir des informations complémentaires aux enquêteurs», a-t-il souligné.

Tsilaviny Randriamanga

Les commentaires sont fermées.