Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Afrique du Sud: report du procès des présumés passeurs

Afrique du Sud: report du procès des présumés passeurs

La Justice sud-africaine a finalement décidé de reporter le procès des trois suspects dans le trafic d’or en provenance de Madagascar. Elle étudie actuellement la demande des autorités malagasy relative à l’extradition des trois suspects malagasy.

Prévu hier à Johannes­burg, le procès des trois trafiquants interceptés avec 73,5 kg d’or en Afrique du Sud a été reporté. Ils ne seront jugés que le 1er février, selon une information émanant du ministère de la Justice. Et pour cause, les autorités judiciaires sud-africaines sont en train d’étudier la demande de coopération judiciaire du gouvernement malagasy. La suite de ce procès attendrait ainsi la réponse de la justice sud-africaine si l’on s’en tient aux précisions du Secrétaire général (SG) du ministère de la Justice, He­rilaza Imbiki, hier.
« Les tractations entre les deux pays ont eu des répercussions sur la tenue du procès. Apparemment, la note verbale adressée par le chef de la diplomatie malagasy aux autorités sud-africaines leur est déjà parvenue et ils sont en train de l’analyser », affirme-t-il lors d’un entretien téléphonique.
Jusqu’à hier, les autorités sud-africaines n’ont pas encore répondu à cette demande ainsi qu’à la celle de rapatriement des 73,5 kg d’or, contrairement aux rumeurs qui circulent sur les réseaux sociaux. « Officiellement, aucune réponse ne nous est encore parvenue », indique le SG du ministère de la Justice. La demande entre en effet dans le cadre d’un accord régional entre deux pays membres de la Communauté de développement de l’Afrique australe.
« Madagascar coopère également avec Interpol qui, selon nos informations, enquête également sur cette affaire », précise ce responsable au sein du ministère de la Justice.

Sept personnes encore attendues au Pac

Le Pac a entendu 18 personnes lors des premiers interrogatoires, vendredi. Huit personnes s’y sont présentées et sont placées par la suite sous mandat de dépôt. Les trois autres personnes attendent leur extradition d’Afrique du Sud tandis que.
A Madagascar, l’enquête se poursuit, notamment au niveau de la Gendarmerie nationale et du Pôle anti-corruption(PAC). A part les 8 présumés responsables directs, qui sont déjà placés sous mandat de dépôt, l’audition des autres personnes impliquées indirectement dans cette affaire dont des agents en charge de la sécurité de l’aéroport ou encore du service aéroportuaire, est en cours. Et 7 autres sont encore attendues et recherchées.
Un autre défèrement est donc prévu dans les prochains jours, selon une source judiciaire.

Tsilaviny Randriamanga

Les commentaires sont fermées.