Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Trafic de 73,5 kg d’or: tous les yeux sont braqués sur l’Afrique du Sud

Trafic de 73,5 kg d’or: tous les yeux sont braqués sur l’Afrique du Sud

L’affaire des 73,5 kg d’or saisis en Afrique du Sud continue d’alimenter les débats. Les trois suspects détenus en Afrique du Sud comparaîtront à la barre, ce jour. Et Madagascar n’a dépêché aucune délégation sur place, contrairement aux informations véhiculées sur le net. 

Les Malagasy, les autorités et la presse internationale ont les yeux braqués sur l’Afrique du Sud à partir de ce jour. Le sort des trois suspects détenus dans l’affaire des 73,5 kg d’or saisis à l’aéroport de Johannesburg est entre les mains de la justice Sud-africaine. Sauf changement de dernière minute, les trois Malagasy devront être traduits devant le tribunal, ce jour.
Comme ce trafic à grande échelle est au centre de l’actualité depuis quelque temps, les Malagasy attendent donc impatiemment la suite et la fin, au même titre que les autorités malagasy qui prennent cette affaire très au sérieux en mobilisant toutes les parties concernées pour rapatrier l’or et extrader les suspects.

Pas de délégation en Afrique du Sud
Depuis hier, des infos circulent sur les réseaux sociaux comme quoi l’Etat malagasy aurait dépêché une délégation sur place, pour suivre de près cette affaire.Toujours est-il que ni la Présidence, ni le ministère des Affaires étrangères n’ont confirmé cette information, et ce, en dépit des déclarations de la députée Hanitra Razafimanantsoa sur le déplacement d’un membre du gouvernement en Afrique du Sud. Madagascar dispose déjà d’une représentation diplomatique dans le pays Arc-en-ciel.
«Aucun membre du gouvernement concerné par cette affaire n’est sorti du pays», indique notre source, hier.
D’ailleurs, à ce titre, une réunion s’est tenue au ministère des Affaires étrangères, à Anosy, en présence des responsables du ministère des Transports, du ministère de la Sécurité publique, du ministère de la Justice, ainsi que du Secrétariat d’Etat à la gendarmerie. Au niveau diplomatique, le gouvernement ma­lagasy a récemment adressé aux autorités sud-africaines la demande d’extradition des suspects.

Comme il n’existe pas d’accord bilatéral de coopération en matière pénale, le ministère de la Justice table sur l’accord de coopération internationale en la matière pour mener à bien cette affaire. «Madagascar peut émettre ou recevoir des demandes de coopération judiciaire internationale en matière pénale sur la base d’un engagement réciproque de bonne coopération ou du principe de réciprocité», a souligné le ministère de la Justice.

J.P

Les commentaires sont fermées.