Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Affaire des 73,5 kg d’or au Pac: faux bon d’un agent des douanes, les auditions reportées

Affaire des 73,5 kg d’or au Pac: faux bon d’un agent des douanes, les auditions reportées

Tôt dans la matinée, huit suspects dans l’affaire du trafic de 73,5 kg de lingots d’or saisis en Afrique du Sud en provenance de Madagascar ont été déférés au Pôle anti-corruption (Pac) aux 67Ha. Mais, l’audience n’a pas pu avoir lieu en raison de l’absence d’un autre suspect.  

Toute une journée d’attente pour rien finalement. Très tard dans la soirée, le procureur du Pac a décidé de reporter les auditions à ce jour à la première heure. En fait, d’autres suspects attendus ne se sont pas présentés et ont brillé par leur absence, malgré leur convocation. Parmi eux un agent des douanes à Toliara qui devait prendre l’avion, mais a finalement fait faux bond.
L’audience est donc reportée. Pour dire qu’aucun des huit suspects présents aux 67ha dès la matinée, n’a été auditionné. Il s’agit de deux pilotes, de deux passagers censés monter à bord de l’avion, mais qui sont restés à la dernière minute, de trois agents de la compagnie aérienne STA et du DG de l’Aviation civile de Madagas­car (ACM). Aucune audition n’a ainsi pu être entamée tant que les suspects ne soient pas au grand complet.

Et les agents des douanes ?

Devant cette situation, tous les avocats des principaux suspects ont de­mandé à ce que les auditions débutent, mais le Pac en a décidé autrement. A noter qu’aucun agent des douanes ne s’est présenté au Pac, malgré la suspicion à leur égard. Les avocats des accusés présents sur place se sont d’ailleurs interrogés sur ce point.
« Comment se fait-il qu’un agent de la Douane ait été auditionné par la gendarmerie, mais n’a pourtant pas été déféré au Pac ? ».
Le Parquet a également expliqué le motif du retard des PV du ministère des Mines pour justifier cette longue attente. Les PV ont cependant été présentés vers le début de l’après-midi, mais n’ont rien changé à la donne.
Les huit suspects restent alors en garde à vue malgré l’expiration du délai imparti. « Il s’agit d’une détention arbitraire étant donné que la garde à vue a été annoncée verbalement, sans respect des procédures, notamment une prolongation », a déploré un des avocats des accusés. Les auditions devraient ainsi débuter ce jour et la présence de nouveaux suspects est attendue.

T.N

Les commentaires sont fermées.