Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Or saisi en Afrique du Sud: une vingtaine de personnes déférées ce jour

Or saisi en Afrique du Sud: une vingtaine de personnes déférées ce jour

 Le gouvernement martèle son intransigeance face aux exportations illicites des ressources du pays. A cet effet, une vingtaine de personnes impliquées dans l’affaire des 73,5 kg d’or saisis à l’aéroport OR Tambo de Johannesburg (Afrique du Sud), seront déférées au parquet ce jour. La voie diplomatique a été également engagée pour extrader les suspects et rapatrier l’or saisi. 

L’étau se resserre autour des individus impliqués dans ce trafic D4or à grande échelle. Le gouvernement met les bouchées doubles pour accélérer le traitement de dossiers. La justice malagasy a déjà entamée la procédure de demande d’extradition des trois suspects auprès des autorités sud-africaines.

Une source auprès du Pole anticorruption (Pac) a indiqué que près d’une vingtaine de personnes, soupçonnées d’être impliquées de près dans cette affaire, seront déférées devant le parquet, ce jour. Le Secrétaire d’Etat à la gendarmerie, le généralR­ichard Ravalomanana, a con­firmé cette information hier, à la sortie d’une réunion au ministère des Affaires étrangères, d’autant que leur délai de garde à vue arrive à terme. « Parmi ces personnes, les deux hommes qui n’ont pu prendre le vol. On a des preuves », a-t-il poursuivi.

Le Secrétaire d’Etat à la gendarmerie de rappeler que dès le début du mois de janvier, la P8 olice nationale a été saisie de l’affaire, car l’avion n’a pas obtenu une autorisation de vol.

Sur instruction du président de la République « Sur instruction du président de la République, toutes les personnes impliquées dans cette affaire devront répondre de leurs actes devant la justice. Il n’y aura pas d’état d’âme », a fait savoir le général Richard Ravalomanana.
Voie diplomatique
Quoi qu’il en soit, afin de peaufiner la stratégie du Gouvernement relative à la procédure d’extradition des trois suspects, une réunion s’est déroulée à ce sujet hier, au ministère des Affaires étrangères à Anosy, en présence du ministère des Affaires étrangères qui a vu la présence des ministères de la Justice, des Mines, des Transport, du tourisme et de la météorologie, de la Sécurité publique ainsi que du Secrétariat à la gendarmerie.
Comme il a été indiqué lors du conseil des ministres du mercredi, l’Etat entend utiliser tous les moyens possibles afin de rapatrier l’or saisie. « Nous n’avons pas d’accord d’extradition avec l’Afrique du Sud. Pour autant, grâce à la loi sur la coopération internationale en matière pénale et le principe de réciprocité, nous pouvons accéder à cette demande auprès de l’Etat sud-africain », a indiqué le Garde des Sceaux, Johnny Richard Andriamahefarivo.
Plus concrètement, dès que le procureur de la Ré­publique au niveau du Pac est saisi, le ministère de la Justice formulera une lettre officielle pour demander l’extradition des trois suspects en vertu de la coopération internationale. Par voie diplomatique, la lettre sera transmise au ministère des Affaires étrangères qui se chargera de la transmettre aux autorités sud-africaines.
« Tout cela sera fait demain (à lire ce jour, ndlr) », a affirmé le ministre de la Justice.

 J.P

Les commentaires sont fermées.