Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Mouvement Rohy: une loi de finances adoptée à la va-vite

Mouvement Rohy: une loi de finances adoptée  à la va-vite

Sans surprise, les organisations de la société civile au sein du mouvement «Rohy» ont décortiqué le projet de loi de finances 2021. Le groupe a fait remarquer samedi à Ambatonakanga que des secteurs prioritaires ont été oubliés. 

Un budget adopté à la va-vite. C’est le constat du mouvement «Rohy» par rapport au vote du projet de loi de finances à l’Assemblée nationale. Les ténors du mouvement no­tent que les élus n’ont pas assez examiné le texte en entier et qu’il existe une «in­cohérence» avec les besoins et enjeux de la population.

Minime augmentation
Toutefois, les organisations de la société civile ont salué la hausse du budget de fonctionnement des communes et des directions régionales de Santé, la prise en charge partielle des charges pour l’éducation ou encore l’augmentation des salaires du ministère de l’Eau, assainissement et hygiène.
Elles regrettent cependant les décisions «incompréhensibles» dans le con­texte post-Covid-19 par rapport à l’augmentation de budget pour certains ministères, pour ne citer que le ministère de la Jeunesse et sports, et celui des Postes et télécommunication, alors que le budget des secteurs sociaux reste minime. En guise d’illustration, le ministère de la Santé publique a ainsi subi une baisse de 10%, tandis que le budget de fonctionnement du ministère de l’Eau n’a bénéficié d’aucune hausse.
Par ailleurs, le mouvement regrette également le fait que le budget des institutions en charge de la lutte contre la corruption reste faible, soit 0,15% du budget général. «Le gouvernement devrait justifier ces priorités en fonction des augmentations qui ne sont pas conformes aux attentes des ci­toyens, et préserver les secteurs essentiels aux citoyens, particulièrement les domaines sociaux», estime le mouvement, tout en rappelant la nécessité de diversifier les mesures fiscales en faveur du redressement économi­que, conformément aux at­tentes du secteur privé.

J.P

Les commentaires sont fermées.