Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

PLFI 2021 : les députés donnent leur feu vert

PLFI 2021 : les députés donnent leur  feu vert

Après quelques rebondissements, 97 députés ont adopté avec amendements le Projet de loi de finances 2021, hier à Tsimbazaza. Le texte sera transféré au Sénat qui commencera à l’examiner dès la semaine prochaine. C’est donc reparti pour la navette parlementaire. 

La séance plénière d’hier a failli ne jamais débuter. Prévue se tenir à 10h, elle n’a commencé qu’à 18h30. Les raisons en étaient que les travaux de commission entrepris depuis lundi n’ont pris fin qu’hier vers 14h. La lecture du rapport de la Commission finances par le rapporteur, le député Marco Tsaradia, a par la suite pris plus de deux heures de temps. Au final, la séance de vote s’est déroulée tard dans la nuit. Mais, le texte a été adopté à l’unanimité par 97 députés avec quelques amendements, par exemple sur le Code général des impôts.
Et comme attendu, les élus Tim n’ont pas participé au vote. «Nous estimons que le temps d’examen du texte n’est pas suffisant alors que normalement 15 jours au minimum sont nécessaires à cet effet», a lancé l’élue du Tim, Me Hanitra Razafima­nantsoa qui est par la suite sortie de la salle avec les au­tres élus du parti présents sur place.
Il faut cependant noter que les députés Tim n’ont jamais participé à l’examen du PLFI depuis les travaux de commissions, du fait de leurs tournées successives en vue des rapports parlementaires. Quoi qu’il en soit, le texte sera envoyé au Sénat qui l’examinera dès la se­maine prochaine, sauf changement.

Taux d’inflation à 6,2% d’ici 2023

Dans tous les cas, la semaine d’examen du texte a permis d’effectuer quelques prévisions pour 2021, no­tamment avec la hausse du budget consacré au volet social et aux communes.
Ces dernières bénéficieront d’une subvention de 25 milliards d’ariary à partir de l’année prochaine. Les dé­penses sociales s’élèveront par contre à 31,9% en 2021, contre 27,5% cette année. Néanmoins, le budget mi­nistériel a été revu à la baisse, de l’ordre de 10% pour chaque ministère.
A cause des difficultés rencontrées cette année, notamment la crise sanitaire, le taux d’inflation est estimé à 6,2% d’ici 2023. En ce qui concerne le marché des devises, l’Etat prévoit le change d’un dollar à 3.936,7 ariary pour l’année 2021. Les dé­penses seront par contre estimées à 3.700 milliards pour 2021, si elles s’élevaient à 2.757 milliards cette année. Enfin et non des moindres, les recettes fiscales sont estimées à 3.747,72 milliards pour 2021, contre 2.869,1 milliards pour cette année.

T.N

Les commentaires sont fermées.