Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Lutte contre la sécheresse : la pluie artificielle comme option

Lutte contre la sécheresse : la pluie artificielle comme option

Madagascar est en proie à la sécheresse persistante. Le changement climatique se fait sentir sur tout le territoire. L’absence des précipitations pourrait fortement menacer le secteur agricole et entraîner une grave pénurie d’eau dans une dizaine de régions des Hautes terres. Le ministère de l’Eau compte alors provoquer des pluies artifi­cielles.

En pleine saison des pluies, les précipitations se font entendre dans les régions Anala­manga, Matsiatra Ambony, Betsi­boka, Vakinankaratra, Boeny, Itasy et Analanjirofo. En raison des sécheresses qui y sévissent, des lacs se tarissent et les cours d’eau sont à leur plus bas niveau. La situation devient de plus en plus alarmante, une baisse substantielle des ressources en eau se vit maintenant au quotidien dans plusieurs quartiers de ces localités.
Et, le temps est à la pluie artificielle, parmi les solutions à court terme pour lutter contre cette sécheresse persistante, annoncées hier par la ministre de l’Eau, Voahary Rakotoveloma­nan­tsoa, en collaboration avec la Direction générale de la météo (DGM). Ainsi, pour atténuer l’impact de cette sécheresse, le ministère prévoit de provoquer artificiellement des pluies dans les régions les plus touchées par le manque d’eau. Une série d’opérations aériennes se prépare.

Les conditions sine qua non

Mais, le résultat ne sera pas optimal si les conditions atmosphériques préalables ne sont pas réunies, comme la présence des masses nuageuses. D’après un technicien de la météo, il faut au moins trois ensemencements des nuages par diverses
substances pour avoir une « pluie provoquée », selon le jargon du milieu, à la place de la pluie artifi­cielle.

Et, la hausse des températures de ces derniers jours, frôlant la canicule dans l’Ouest de la Grande île, n’arrange pas les choses. Elles ont varié entre 36 et 39°C hier, atteignant 40°C dans les régions Androy et Atsimo Andrefana. A Anta­nanarivo, la minimale a été de 17°C contre 32°C pour la maximale.

Solutions d’urgence

En attendant que le ciel s’assombrit et se couvre des nuages, le MEAH, le district d’Atsimondrano ainsi que la Jirama se sont réunis dans la Commune rurale de Bema­soandro pour trouver des solutions d’urgence.
A Itaosy, 6 camions citernes de 10 à 25 m3 alimenteront quotidiennement 120 citernes de 10 m3. Pour les autres quartiers, 6 autres camions citernes de 20 m3 se chargeront de les approvisionner. En parallèle, la production de Mandroseza a été augmentée de plus de 1000 m3/h.
Parmi les solutions à moyen terme, les infrastructures drainant l’eau au ni­veau des chefs de district, seront réhabilitées. Pour le cas d’Antananarivo, 148 km de tuyaux de conduite d’eau sont à remplacer, dont 10 km déjà remis à neuf par la Jirama jusqu’ici.

Sera R.

Les commentaires sont fermées.